Prévention

Un habitat plus sûr

Prévenir les accidents domestiques

Taille des textes Augmenter Diminuer

La maison est en général perçue comme un lieu sécuritaire alors qu’il s’y produit un grand nombre d’accidents. Il y aurait en France environ 11 millions d’accidents de la vie quotidienne par an, responsables de près de 20 000 décès et de 4,5 millions de blessés. Les risques sont partout : il est essentiel de tenter de les prévenir.

Des gestes simples au quotidien

Chutes, noyades, électrocutions, brûlures… les accidents domestiques sont multiples et, dans certains cas, très graves. Ils sont notamment la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 15 ans et il est indispensable d’aménager votre maison pour la rendre plus sûre.

Quelques réflexes simples peuvent permettre d’éviter le pire. À titre d’exemples :

- Pour éviter les intoxications par les produits ménagers, ne les rangez pas à portée des enfants. Préférez aussi des produits d’entretien munis d’un bouchon “de sécurité”. N’utilisez jamais une bouteille à usage alimentaire pour contenir un autre produit, comme de l’eau de javel.

- Pour prévenir les chutes des enfants de leur chaise haute, achetez une chaise conforme à la norme NF puériculture, qui garantit leur sécurité. Ne laissez jamais votre enfant seul sur sa chaise. Choisissez aussi un lit avec des barreaux serrés pour que votre enfant ne puisse pas y passer la tête.

- Pour éviter les chutes en général, fréquentes chez les seniors, installez des tapis antidérapants, évitez de descendre les escaliers en chaussettes, etc.

- Pour éviter les brûlures, veillez à ce que l’eau de votre robinet ne dépasse 50°C et tournez systématiquement la queue de la casserole vers l’intérieur de la plaque de cuisson. Protégez la cheminée d’un pare-feu.

- Pour prévenir le risque de noyade, ne laissez jamais un enfant seul dans la baignoire même pour un court instant et même si le niveau de l’eau ne dépasse pas 20 cm.

Un site Internet www.accidents-domestiques.com vous explique pièce par pièce les dangers courants de la maison pour les enfants et comment les éviter. Vous pouvez également consulter le site www.stopauxaccidentsquotidiens.fr. pour réduire votre vulnérabilité quel que soit votre âge. Le site www.prevention-maison.fr fournit aussi des informations utiles pour connaître et réduire les sources de pollution dans la maison. Par précaution, vous pouvez également apprendre les gestes qui sauvent. Ils sont expliqués sur le site Internet de la Croix-Rouge

Souscrire une garantie des accidents de la vie

Quand on est victime d’un accident de la vie, il n’y a souvent aucun responsable vers qui se tourner pour demander une indemnité. Vous glissez dans votre salle de bain, vous vous brûlez gravement en cuisinant… Bien entendu, l’Assurance Maladie et votre complémentaire santé prennent en charge les dépenses de santé. Mais comme il n’y a aucun responsable, vous n’obtiendrez aucune indemnisation pour le préjudice subi et la modification des conditions de vie que l’accident peut engendrer. Pour prévenir ce risque, la souscription d’une garantie des accidents de la vie (appelée contrat GAV) peut apporter une solution. Elle couvre notamment les dommages corporels qui résultent des suites d’événementsaccidentels. Vous pouvez ainsi, que vous soyez seul ou en couple, marié ou non, avec ou sans enfants à charge, bénéficier d’une protection efficace moyennant le paiement d’une cotisation.

Le contrat GAV garantit tous les événements accidentels qui pourraient vous causer un dommage ou entraîner un décès (sauf les accidents de la circulation et les accidents professionnels). Sont ainsi concernés : les accidents domestiques (chute, brûlure), aussi les accidents liés aux loisirs (voyage, sport), aux catastrophes naturelles… L’indemnisation intervient dans un bref délai si vous subissez un dommage corporel grave. L’accident doit entraîner un taux d’incapacité d’au moins 30 %. Certains contrats proposent, moyennant une cotisation un peu plus élevée, une indemnisation à partir d’un taux d’incapacité permanente et partielle de 10 %, voire de 5 %. Compter environ 100 € pour un contrat GAV individuel qui se déclenche à partir de 30 % d’invalidité.

© Uni-Editions – Juin 2011