Renégocier son prêt immobilier

Taille des textes Augmenter Diminuer Retour sommaire LOGEMENT

Est-il toujours opportun de renégocier les conditions financières de son crédit immobilier ? Chaque situation exige un calcul rigoureux.

À quelles conditions ?

Vous avez déjà souscrit un crédit immobilier et vous souhaitez obtenir des conditions de financement plus adaptées à votre situation actuelle : la durée, le type de taux (variable, fixe, capé), le taux lui-même… Avant de renégocier un prêt auprès de votre établissement bancaire ou d’un concurrent, vous devez vérifier si toutes les conditions sont réunies pour en faire une opération rentable. L’écart entre le taux obtenu lors de la souscription du crédit et celui du marché doit être supérieur à un point.

D’autres éléments sont également à prendre en compte. Il est préférable que l’emprunt soit récent, ou bien que la durée restante du remboursement soit de 15 ans minimum, les intérêts étant remboursés lors des premières années du crédit. Plus on avance dans le temps, moins la renégociation de l’emprunt est avantageuse sur le plan financier. Le capital restant dû doit être supérieur à 50.000 €.

En pratique

Adressez-vous à votre conseiller et demandez-lui de substituer à votre ancien prêt un crédit plus avantageux. Toutefois, la modification du contrat de prêt ne peut s’effectuer sans l’accord des deux parties, et rien ne peut obliger un établissement bancaire à revoir à la baisse un prêt déjà souscrit.

Les frais liés à l’opération

La renégociation implique certains frais qui risquent d’annuler l’intérêt financier de l’opération. Il vous faudra notamment régler les indemnités de remboursement anticipé, qui s’élèvent à 6 mois d’intérêt avec un maximum de 3 % du capital restant dû, sauf si vous parvenez à les négocier avec votre établissement bancaire.

Vous aurez également à verser de nouveaux frais de dossier. En revanche, vous pourrez tenter de diminuer le montant de votre assurance en souscrivant un contrat recalculé en fonction des nouveaux montants de prêt et taux de crédit.

A lire également :

© Uni éditions – Katia Vilaraseau – février 2011