La maison de tous les dangers

Taille des textes Augmenter Diminuer Retour sommaire SANTÉ

On en parle peu mais les accidents de la vie courante causent 20.000 décès par an, soit trois fois le nombre de victimes d’accidents de la route.

Les plus petits et les plus âgés sont les plus touchés.

La maison de tous les dangers

55 % des accidents impliquant des enfants de moins de 17 ans et des personnes âgées surviennent à l’intérieur de la maison. Les chutes sont les plus fréquentes, surtout chez les moins de 3 ans, pour lesquels la cuisine et le salon sont des pièces à très hauts risques.

64 % des cas d’accidents survenus chez un enfant sont dus à des chutes d’une certaine hauteur : chaise haute, rebord de fenêtre...

Et dans 61 % des cas, le crâne est la partie du corps la plus touchée. C’est ensuite l’ingestion de produits ménagers toxiques qui présente le plus grand risque pour les enfants de 1 à 9 ans. Alors qu’avant 1 an, c’est le risque de suffocation, surtout la nuit, qui est responsable du plus grand nombre de décès des tout-petits.

Chez les adolescents, ce n’est plus la tête qui est touchée, mais ce sont les jambes : 38 % des accidents créent des lésions des membres inférieurs, dont 10 % laissent un lourd handicap. Et comme pour les jeunes enfants, la majorité des accidents a lieu à la maison (contre 14 % en milieu scolaire).

À l’âge adulte, le risque se déplace à l’extérieur puisque plus d’un accident sur deux a lieu lors de la pratique d’un sport ou d’une activité de loisirs. Ce sont surtout les hommes - à partir de 20 ans - qui sont les plus touchés. Les femmes ont autant d’accidents, mais pas dans le même lieu. Elles sont majoritairement victimes de problèmes domestiques, notamment lors de l’exécution des tâches ménagères (chute d’escabeau, brûlures...) Il n’en reste pas moins que 22 % d’entre elles se blessent hors de la maison, en faisant des courses.

Une chute et patatras...

La chute est l’ennemie jurée des personnes âgées. Près de 90 % des décès concernant des personnes de plus de 65 ans sont dus à des chutes, dans la maison pour trois accidents sur quatre.

68 % des victimes sont des femmes. Hors décès, la chute est responsable de graves lésions, généralement irréversibles pour les personnes âgées de plus de 75 ans. Comme chez les jeunes enfants, la partie la plus touchée du corps est la tête (un accident sur deux).

Viennent ensuite les lésions aux jambes, notamment la fracture du col du fémur. Et les conséquences sont lourdes : 42 % des personnes âgées doivent être hospitalisées plus de huit jours consécutifs, puis bénéficier d’un suivi de soins.

Les circonstances de l’accident

Tous âges confondus, un accident sur quatre se produit dans la cuisine, et un sur huit dans le jardin, alors que les escaliers ne représentent que 8 % des chutes. Les accidents de bricolage ont lieu dans toute la maison.

86 % des victimes sont des hommes, souffrant en premier lieu de plaies ouvertes sur le corps, notamment aux jambes. Les taux de mortalité liés au feu ou à la noyade ont diminué de près de 50 %, surtout chez les jeunes enfants. Mais ils restent encore élevés. 700 personnes meurent du feu domestique chaque année. Et l’incendie d’habitation est la deuxième cause de décès chez les enfants. Chez les jeunes adultes, la pratique d’un sport est à l’origine d’un accident sur trois.

© Dominique de Noronha - Uni-Editions - mai 2009