Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Jeunes agriculteurs : objectif 10 000 installations aidées par an d’ici 2027

Face à l’enjeu crucial du renouvellement des générations en agriculture, les Jeunes agriculteurs (JA) prônent un doublement du nombre d’installations aidées bénéficiant de la dotation jeune agriculteur (DJA) d’ici 2027.

Un « objectif ambitieux mais nécessaire » : à l’occasion de son conseil d’administration le 23 mars, Jeunes agriculteurs a redéfini ses objectifs pour faire face à la nécessité d’augmenter massivement le nombre d’installations durant la période de la prochaine programmation Pac (2023 – 2027), alors que se tiennent en ce moment-même les discussions en trilogues au niveau européen.

« D’ici à 2027, c’est 215 000 agriculteurs qui seront en âge de prendre leur retraite, soit une moyenne de 30 000 départs par an d’ici là », expose le syndicat dans un communiqué de presse. Le taux de renouvellement actuel est de deux installations pour trois départs. Pour maintenir a minima ce taux de renouvellement, JA demande une « réelle implication budgétaire qui devra se traduire par une obligation de consacrer au minimum 4% du budget de la Pac aux jeunes agriculteurs ». « Une position également portée par le Conseil Européen des Jeunes Agriculteurs, défendue par le Parlement Européen, qui doit également être soutenue par le Conseil et la Commission européenne », indique le syndicat.

Au niveau national, JA prône le renforcement de la Dotation jeune agriculteur (DJA), qui « doit voir son taux de pénétration augmenter pour atteindre l’objectif de 10 000 installations aidées d’ici à 2027 et son montant moyen maintenu (31 000 euros en moyenne sur l’ensemble du territoire) ». Cet outil d’aide à l’installation « a largement fait ses preuves », estime le syndicat. Selon un rapport du conseil général de l’agriculture paru en février 2021, le taux de maintien à 5 ans des installations aidées s’affiche à 98,5%. L’écart entre le taux de maintien des installations aidées et celui des installations non aidées est estimé à 10 points.

En 2019, 4 990 DJA ont été attribuées, ce qui représente 55% des installations des moins de 40 ans. C’est moins que l’objectif national fixé à 6000 installations aidées par an. Pour atteindre l’objectif de 10 000 installations aidées par an d’ici 2027, JA appelle « à la responsabilité de l’ensemble des financeurs nationaux et régionaux qui devront garantir les cofinancements nécessaires pour engager les fonds FEADER ».

En complément de la DJA, un maintien sur le premier pilier du « paiement additionnel aux jeunes agriculteurs » demeure indispensable, estime également le syndicat, qui demande « une aide forfaitaire distribuée, non plus à l’hectare, mais à l’actif (avec transparence dans les sociétés) les 5 premières années suivant l’installation ».

 

Retrouvez toute l’actualité agricole sur pleinchamp.com
 

© Pleinchamp – Avril 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS