Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

L'œnotourisme : un marché en croissance, en cours de professionnalisation

En 2016, plus de 10 millions de touristes français et étrangers sont partis à la découverte des vins et vignobles de France. Une activité oenotouristique en pleine croissance comme en témoignent les récentes initiatives prises par les Pouvoirs Publics et les acteurs du monde viticole ou touristique.

UN IMPORTANT POTENTIEL DE DÉVELOPPEMENT

À la frontière du tourisme culturel et gastronomique, l’œnotourisme se définit comme l’ensemble des prestations relatives aux séjours touristiques dans des régions viticoles et permet la découverte conjointe du vin, des terroirs et des hommes.

La France, première destination touristique au monde avec 83,7 millions de touristes étrangers chaque année et deuxième pays producteur de vin, possède un énorme potentiel de développement de cette activité. La diversité de ses terroirs et la qualité de ses vins sont les principaux atouts de la France en la matière.

Après Saint-Émilion en 1999, l’inscription en 2015 des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » et des « Climats du vignoble de Bourgogne » sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO a également permis de renforcer l’attractivité de notre territoire à l’international. L’enjeu : accroître la fréquentation des régions viticoles pour stimuler la vente de vin mais aussi redynamiser les économies locales.

Le tourisme en France a généré un chiffre d’affaires de 158 milliards d’euros soit 7,42 % du PIB. La dépense globale liée à l’œnotourisme est, quant à elle, estimée à 5,2 milliards d’euros en 2016. Plus de dix mille caves ont accueilli 10 millions de visiteurs l’an passé, ils étaient moins de 7,5 millions en 2009. Parmi eux, plus de 4 millions de touristes étrangers, en croissance de 40 % sur les 6 dernières années. Belges et Britanniques constituent les principaux adeptes de l’œnotourisme en France (près de la moitié des visiteurs internationaux) mais de nouvelles clientèles, venues de marchés plus lointains, notamment asiatiques et américains, manifestent un intérêt croissant pour cette activité. Une clientèle plus aisée mais aussi plus exigeante.

Cet article est extrait de Prisme, l'analyse de la conjoncture et de l'actualité agricole et agroalimentaire. (Octobre 2017)

Pour lire les autres articles extraits de Prisme, rendez-vous sur pleinchamp.com

© Crédit Agricole SA

Source : Prisme Octobre 2017

TOUT UN MAG POUR VOUS