Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / ACTIVITE

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Comment les associations se projettent-elles en 2020 ?

17 mar
ACTIVITE

Mars 2012

D’après les résultats d’une étude prospective réalisée auprès de responsables associatifs en 2011, les évolutions du secteur se feront sous la pression des contraintes financières, de la tutelle croissante des pouvoirs publics, de la prise de conscience du poids politique du secteur. Le fonctionnement interne des structures sera transformé par les modifications dans la conception de l’engagement bénévole et du mode de gouvernance.

En novembre 2011, la Fonda, un laboratoire d’idées qui œuvre depuis 1981 à la valorisation de l’engagement citoyen dans le monde associatif, présentait à l’occasion de son université d’automne les résultats d’une étude prospective réalisée pour identifier les tendances d’évolution à l’œuvre dans le monde associatif. Cette recherche a été menée sur la base de 55 entretiens de groupes, constitués de responsables d’associations représentatives.
Interrogés sur les éléments susceptibles de peser sur l’avenir du secteur, les participants ont mis l’accent sur les transformations actuelles de la société et celles qui affectent directement le fonctionnement des associations.

Les relations des associations avec la société

Les mutations actuelles du contexte financier constituent la préoccupation majeure des responsables associatifs (21 % des citations) qui constatent le désengagement public et s’interrogent sur la marchandisation de leurs actions. La recherche de fonds prend le pas sur la réalisation des missions associatives. Le recours aux partenariats avec des entreprises suscite une certaine méfiance à l’égard d’un risque éventuel d’instrumentalisation par les mécènes.
Les relations avec le champ politique (18 % des citations) apparaissent de plus en plus problématiques en raison du poids croissant des contraintes réglementaires et législatives, et du sentiment d’une mise sous tutelle du secteur par les pouvoirs publics.

Le rôle des associations dans la société civile tel qu’il pourrait être porté par les responsables associatifs (15 % des citations), pâtit de l’absence d’identité collective. Partagé entre son rôle économique et son rôle politique, le secteur manque de lisibilité. Aussi, les responsables ont-ils émis le souhait de regroupements pour affirmer leur pouvoir dans la société.
L’impact des évolutions sociétales sur le monde associatif a regroupé 10 % des citations. Celles-ci correspondent à des thématiques diverses dont aucune ne présente un poids prépondérant : les inégalités et la pauvreté, les nouvelles technologies, le rapport au temps, le vieillissement, le modèle de développement, etc.

Les évolutions des structures

Le thème de la gouvernance, aussi souvent évoqué que celui du financement (21 %) correspond à des interrogations diverses qui pèsent sur le devenir associatif :
- le recentrage sur le projet, mis en danger par les dérives résultant notamment des contraintes économiques,
- le questionnement sur le renouvellement des dirigeants, la « professionnalisation » du pouvoir,
- la qualité de l’emploi salarié et de sa durabilité.
La notion d’engagement, fondamentale dans le contexte associatif, paraît soumise à une évolution caricaturée entre la « fin du militantisme » et le « zapping ». Dans ce contexte, une double contrainte se manifeste : les structures ont besoin de compétences de plus en plus spécifiques pour porter un projet et les bénévoles entendent tirer un bénéfice personnel de leur engagement. Il devient impératif d’accompagner et de former au bénévolat.

Consulter les documents de l’université d’automne « faire ensemble 2020 » sur le site : www.fonda.asso.fr


© Christine Payelle – Uni éditions – février 2012