Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / ACTIVITE

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

La comptabilité des contributions en nature

16 mar
ACTIVITE

Mars 2012

Les associations, même de taille restreinte et sans salarié, peuvent trouver quelques avantages à valoriser dans leurs comptes les apports gratuits et le bénévolat. Comment procéder ?

Les responsables d’associations, surtout lorsqu’elles sont de petite taille et n’emploient aucun salarié, ont parfois des difficultés à envisager l’intérêt pour leurs structures d’utiliser des outils de gestion comptable. Ainsi, la valorisation des contributions en nature dans les comptes est-elle une pratique peu courante dans ces petites associations, alors qu’elle présente des avantages pour asseoir leur crédibilité.

Quels avantages ?

Les contributions en nature sont effectuées à titre gratuit et peuvent revêtir différentes formes : le travail des bénévoles ou de personnels mis à disposition par des organismes (publics ou privés) mécènes, les dons de marchandises ou de matériels, des prestations de service (mise à disposition de locaux, d’équipements), ou des avantages financiers.
Faire apparaître ces contributions dans les comptes permet de :
- valoriser l’activité des associations par l’évaluation de leur poids économique réel, et de souligner ainsi l’apport de l’engagement bénévole et de la gratuité dans un environnement qui paraît de plus en plus soumis aux contraintes économiques ;
- attribuer une contrepartie aux subventions accordées par les pouvoirs publics et aux apports des mécènes, et montrer aux bailleurs de fonds l’effet de levier induit par leur financement ;
- appréhender le coût réel des projets associatifs ;
- valoriser l’investissement des bénévoles par la reconnaissance du travail qu’ils accomplissent ;
- relativiser les frais de fonctionnement au regard de l’importance des activités développées.

Comment procéder ?

En comptabilité, les apports en nature figurent au bas des comptes de résultat, en classe 8, sous forme de colonnes d’égale valeur, ce qui n’a aucun impact sur le résultat financier : au crédit des comptes 87 sont inscrits les prestations et les dons en nature dont a bénéficié l’association ; au débit des comptes 86 figure l’évaluation des charges : mise à disposition gratuite de biens, de prestations, bénévolat.
En ce qui concerne l’évaluation de ces apports en nature, aucun texte normatif ne fixe de barème ni de tarif. Dans tous les cas, il est recommandé d’appliquer un coût minimal pour éviter de présenter des charges excessives.
Dans la pratique, les usages sont variables : l’évaluation du travail bénévole est faite sur la base du smic horaire ou de l’application d’une grille de salaire conventionnelle ; l’estimation au prix du marché est retenue pour les contributions sous forme de biens et services ; dans ce cas, des devis doivent être établis pour justifier les coûts évalués de prestations spécifiques.

Pour en savoir plus :
rubrique gestion du site www.asso.gouv.fr


© Christine Payelle – Uni éditions – février 2012