Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / ACTIVITE

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Le public plébiscite l’action associative d’intérêt général

26 fév
Le public plébiscite l'action associative d'intérêt général
ACTIVITE

26 février

La confiance des Français dans le secteur associatif d’intérêt général reste forte. C’est ce que montre le dernier baromètre de la confiance réalisé à la fin de l’été 2015.

"Une majorité de Français (56%) font confiance aux associations et fondations faisant appel aux dons", révèle la 8ème édition du baromètre de la confiance TNS publié en septembre dernier par le Comité de la charte du don en confiance avec TNS Sofres. Chez les donateurs très réguliers, le taux de confiance s’élève à 78%.

Une confiance stable

Cette confiance est stable depuis quelques années et a même tendance à se renforcer. Le fait que les associations et les fondations faisant appel à la générosité du public soient contrôlées reste le principal levier de confiance. Les autres principaux motifs de confiance cités s’expliquent par le fait que ces structures affichent clairement leur mission et s’y tiennent, qu’elles gèrent les dons de façon rigoureuse et qu’elles les affectent aux actions précises que les donateurs souhaitent soutenir. Deux autres critères jouent aussi sur la confiance : l’efficacité des actions de ces structures, ainsi que leur transparence financière. En revanche, la façon dont elles se présentent sur leur site Internet et ce qui se dit d’elles sur le Web (sites d’informations, blogs, forums…) a de moins en moins d’influence sur la confiance accordée.
Cette confiance se traduit par une légère hausse du nombre de donateurs : 60 % en 2015, contre 57 % en 2014. Au sein de ces donateurs, la part de donateurs réguliers diminue légèrement (de 44% en 2014 à 42% en 2015) alors que la part de donateurs occasionnels augmente (de 13% en 2014 à 18% en 2015).

Les associations prennent le relais de l’action publique

En moyenne, un Français sur deux fait d’ailleurs davantage confiance aux associations et aux fondations faisant appel aux dons qu’aux pouvoirs publics pour prendre en charge certaines missions d’intérêt général. Ils font plus confiance au secteur associatif qu’à l’Etat pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion, soutenir des projets dans les pays en développement ou venir en aide aux personnes malades ou handicapées. C’est aussi le cas pour apporter une aide d’urgence aux populations victimes de catastrophes naturelles ou d’épidémie, protéger l’environnement, agir pour la défense des droits de l’homme, faire avancer la recherche médicale, et lutter contre les maladies.
En revanche, les personnes interrogées continuent de faire davantage confiance aux pouvoirs publics qu’aux associations et fondations pour agir pour la protection de l’enfance, promouvoir la culture, la rendre accessible à tous et pour soutenir la réussite scolaire, lutter contre l’échec scolaire.


© Anne Le Mouëllic – Uni-éditions – décembre 2015