Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / DIRIGEANT

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Tout ce qu’il faut savoir sur le trésorier

14 sep
Tout ce qu'il faut savoir sur le trésorier
DIRIGEANT

Septembre 2015

Au sein d’une association, le trésorier occupe en général une place centrale. Il est le garant d’une bonne gestion financière. Si sa nomination n’a pas toujours de caractère obligatoire, sa présence peut être nécessaire.

Dans quels cas la nomination d’un trésorier est-elle obligatoire ?

Une association peut être obligée de nommer un trésorier par exemple pour recevoir un agrément ou pour recevoir une subvention publique. Mais même si cela n’est pas obligatoire, dans un souci de transparence des comptes, il est recommandé d’en nommer un pour garantir le bon fonctionnement de l’association.

Qui peut être nommé trésorier ?

Peu de restrictions existent. Cependant, une personne dont la faillite personnelle a été prononcée n’a pas le droit de gérer d’une association. Un élu local, un député ou un sénateur ne peut pas non plus être trésorier d’une association si celle-ci reçoit des subventions publiques ou si la mission de l’association est l’exécution de travaux, la prestation de fournitures ou de services pour l’État ou une collectivité. Enfin, un commissaire aux comptes qui contrôle une association ne peut pas en devenir le trésorier.
Même s’il n’y a pas de critères requis, il est préférable de choisir une personne méthodique, rigoureuse, précise, ayant idéalement des notions de gestion.

Comment est défini le rôle du trésorier ?

Aucun texte ne réglemente la liste des missions qui incombent au trésorier. Ce sont les statuts ou le règlement intérieur qui fixent ses attributions.
Il fait généralement partie du bureau et il est un des dirigeants de l’association. Il peut détenir, seul ou avec le président de l’association, la signature sur les comptes bancaires.
Le trésorier sert la plupart du temps d’interlocuteur de l’association avec les banques ainsi qu’avec l’expert-comptable, si l’association fait appel à celui-ci et / ou à un commissaire aux comptes.

Quelle est concrètement l’étendue de ses tâches ?

Celles-ci peuvent être très diverses, simples ou plus complexes. Il est en général responsable de la tenue des comptes bancaires de l’association. À ce titre, il est notamment chargé du suivi des dépenses et du paiement des factures, ainsi que de l’encaissement des recettes. Il peut par exemple vérifier que les cotisations des membres ont bien été versées. Il s’occupe également du classement des pièces justificatives (remises de chèques, avis de virements, remises d’espèces…). Il peut aussi être missionné pour préparer et/ou valider les documents de fin d’exercice (compte de résultat simple, bilan, compte d’emploi des ressources).
Si l’association emploie des salariés, il peut être chargé de la gestion de salaires. On peut lui confier les demandes de subventions publiques auprès des collectivités locales ou de l’État. Enfin, il peut avoir à établir le budget prévisionnel soumis à l’assemblée générale, ainsi que le rapport financier annuel.


© Anne Le Mouëllic – MIG/Uni-éditions – septembre 2015