Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Les associations face à la crise

03 juil
FINANCES

Juillet 2012

Le fonctionnement quotidien des associations résulte d’arbitrages entre leur projet, leur logique d’action et leurs ressources. Aussi, la crise fragilise-t-elle le monde associatif, dans la mesure où les financements externes ont tendance à se restreindre. C’est ce que montre une enquête récente.

Pour remédier à l’absence de données sur l’impact de la crise dans la vie des associations, une enquête a été menée sur la base d’un questionnaire en ligne, à la fin 2011 par la CPCA (la Conférence permanente des coordinations associatives) et France Active.

Les 685 structures employeurs qui ont répondu sont représentatives de la diversité des secteurs.

Elles sont réparties sur l’ensemble du territoire et 80 % d’entre elles interviennent à l’échelon local ou régional.

La structure des ressources

Dans leur ensemble, les associations sont financées pour près de la moitié de leurs budgets (48 %) par des subventions et financements publics de prestations (conventions pluriannuelles d’objectifs et marchés publics).

Cela concerne en particulier les structures les plus anciennes et les plus importantes.

Autre financement public, les aides à l’emploi représentent 8 % des ressources.

Les recettes d’activité, en développement dans toutes les associations, procurent en moyenne 28 % des ressources. Parmi les financements privés, les cotisations et les dons de particuliers correspondent à 10 % des ressources.

Selon le secteur d’intervention, la composition des produits est diversifiée :

- les subventions représentent plus de 60 % des ressources des structures d’action sociale et médico-sociale et de la défense des droits ;

- le recours aux aides publiques à l’emploi est particulièrement développé (plus de 10 %) dans les secteurs de l’environnement, de l’action sociale et du développement rural ;

- les recettes d’activité correspondent à 38 % des recettes des structures les plus récentes ; elles représentent 35 % des ressources dans les secteurs de culture et loisirs, d’éducation / formation et même 54 % dans le tourisme social

- les cotisations couvrent 24 % des budgets des associations sportives.

Désengagement public et difficultés de trésorerie

Entre 2009 et 2010, 69 % des associations ont connu une réduction de la part des subventions publiques : celles de l’État (pour 56 % des structures) et, dans une moindre mesure, celles des régions et départements (pour 40 %).

L’engagement des communes et intercommunalités apparaît plus stable.
Près d’une association sur deux (45 %) déclare des difficultés de trésorerie résultant notamment des décalages de paiement de la part des partenaires publics.

Elles y font face en retardant leurs règlements (60 %), en recourant aux découverts, voire en réduisant leurs charges, y compris la masse salariale (23 %).

Pour financer des investissements, 70 % des associations mobilisent en priorité leurs ressources propres et, pour 66 %, font appel aux subventions publiques.

Seules 42 % des structures empruntent à leur banque ; il s’agit de structures dont les budgets dépassent 500 000 €, et dont la gestion s’apparente à celle des entreprises.

Pour en savoir plus :

Étude CPCA-France Active : http://cpca.asso.fr/actualite/articles/financement-des-associations-les-propositions-de-la-cpca-et-de-france-active


© Christine Payelle – Uni-éditions – juin 2012