Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Un Français sur quatre déclare faire un don par internet

15 juil
Un Français sur quatre déclare faire un don par internet
FINANCES

Juillet 2015

Le dernier baromètre sur les Français et le don en ligne est paru en avril dernier. Même s’il reste minoritaire par rapport au don classique, il donne satisfaction à ses utilisateurs qui se disent prêts à renouveler l’expérience. Un bémol toutefois : les sollicitations souvent jugées trop fréquentes.

Selon la 5ème édition du baromètre sur les e-donateurs, un quart des Français (24 %) déclare avoir déjà fait un ou plusieurs dons par Internet. Ils sont 7 % à le faire régulièrement et 17 % de temps en temps.

Les caractéristiques du e-don

Les dons en ligne représentent 6,2 % des dons annuels mais leur montant est plus élevé : 150 euros en moyenne.
La proportion des e-donateurs est plutôt stable depuis 2010. Elle reste toujours inférieure à celle des donateurs dits traditionnels qui représentent environ 42 % de la population. Sans surprise, les plus généreux sont, comme pour les autres formes de dons, les personnes de 65 ans et plus, les catégories socioprofessionnelles supérieures et les plus hauts revenus. En revanche, le don en ligne s’avère moins marqué générationnelle. 20 % des moins de 35 ans le pratiquent, contre 36 % des plus de 65 ans : un écart moitié moins important que pour les dons classiques.
Le don effectué via le site Internet d’une association est la forme dématérialisée la plus répandue (72 %). Viennent ensuite l’achat d’objets en ligne (33 %), le microdon, à savoir arrondir à l’euro supérieur un panier d’achat, (18 %) et la finance participative (13 %).

Un niveau de satisfaction élevé

Pour les e-donateurs, le suivi de l’utilisation de leur don est primordial. Les trois quarts d’entre eux (74 %) attendent un retour de la part de l’organisme soutenu.
Ils affichent globalement un taux de satisfaction élevé : 88 % d’entre eux affirment être contents de l’information reçue à l’issue de leur versement et 93 % estiment que l’argent donné est bien dépensé.
Il n’est donc pas surprenant que 87 % des personnes interrogées envisagent de refaire un don en ligne au cours des douze prochains mois.
Un bémol tout de même : la moitié des e-donateurs estime recevoir trop de demandes. Attention donc à limiter les sollicitations en ligne.

Internet, vecteur de notoriété

À travers cette étude, Internet apparaît plus que jamais comme un vecteur de notoriété pour les associations qui y sont présentes (et ce, plus particulièrement auprès des e-donateurs les plus jeunes, qui sont traditionnellement les plus difficiles à mobiliser). Quatre e-donateurs sur dix (38 %) ont ainsi déjà découvert de nouvelles associations en naviguant sur le Web. Les outils les plus efficaces pour relayer de l’information à propos d’une cause sont les moteurs de recherche (35 %) et les réseaux sociaux, à des degrés divers : Facebook en tête (30 %), puis les sites de partage de vidéos (17 %) et Twitter (13 %). Les recommandations sur les réseaux sociaux progressent également fortement depuis quelques années. Aujourd’hui, 35 % des e-donateurs recommandent des associations sur Internet, contre la moitié (17 %) en 2010.

* Sondage réalisé par l’IFOP en janvier 2015 sur un échantillon de 476 e-donateurs français


© Anne Le Mouëllic – Uni-éditions – juillet 2015