Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / SOCIAL RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Embaucher des jeunes en emplois d’avenir

21 juin
SOCIAL RH

Juin 2013

Les emplois d’avenir reposent sur l’engagement des employeurs du secteur non marchand à favoriser l’insertion professionnelle de jeunes sans qualification. Ils sont accompagnés pendant toute la durée des contrats par les services publics de l’emploi.

Créés pour favoriser l’embauche et la formation de jeunes sans qualification par les collectivités et les structures sans but lucratif, les emplois d’avenir concernent plus de 15 000 jeunes depuis la mise en place du dispositif en novembre 2012.

Un dispositif pour les 16/25ans
Il repose sur la conclusion de contrats de travail à durée indéterminée ou de CDD de 1 à 3 ans avec des jeunes de 16 à 25 ans (30 ans s’ils sont handicapés), en recherche d’emploi (6 mois au cours des 12 derniers mois), sans diplôme ou titulaires d’un CAP/BEP. Exceptionnellement, des jeunes sans emploi jusqu’au niveau bac+3 résidant en zone urbaine sensible, en zone de revitalisation rurale ou outre-mer peuvent bénéficier du dispositif s’ils ont été en recherche d’emploi pendant 12 mois au cours des 18 mois précédents.

Initialement prévus pour des emplois à temps plein, les contrats peuvent désormais être conclus pour des activités à temps partiel, dans des cas particuliers.

Les employeurs perçoivent une aide financière équivalant à 75 % du smic en contrepartie de leur engagement à faire acquérir aux jeunes recrutés une première expérience professionnelle reconnue, avec l’encadrement d’un tuteur salarié de la structure, et à leur donner les moyens de se former.

L’accompagnement des services de l’emploi

  • Pendant la phase de recrutement, la mission locale ou Pôle emploi aide l’employeur à identifier et préciser le contenu du poste et lui propose des candidats.
  • À la suite des entretiens d’embauche, un contrat est passé entre un jeune, l’employeur et la mission locale. Il faut alors renseigner le formulaire de demande d’aide financière et construire le parcours de formation en fonction des besoins du jeune : remise à niveau, acquisition de savoirs de base, de nouvelles compétences, formation qualifiante.
  • Au cours des 3 premiers mois, un référent désigné par la mission locale va évaluer sur le lieu de travail l’intégration du jeune, le respect des engagements réciproques. Il va aussi adapter et finaliser le programme de formation.
  • Ensuite, le référent fait régulièrement le point sur la réalisation du projet professionnel du jeune : acquisition des compétences, ajustement des besoins de formation…
  • Deux mois avant l’échéance du contrat, un bilan du parcours est réalisé, afin de vérifier que tous les engagements ont été tenus par les différentes parties.

À l’issue du contrat, le jeune bénéficie d’une priorité d’embauche pendant un an et l’employeur doit l’informer de tout emploi disponible compatible avec sa qualification et ses compétences.

En savoir plus sur les sites :

Portail du gouvernement – emplois d’avenir

Service public – emplois d’avenir


© Uni-éditions – MIG – juin 2013