Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / SOCIAL RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Les associations en quête de la parité femmes-hommes

04 fév
Les associations en quête de la parité femmes-hommes
SOCIAL RH

Février 2014

Si l’exercice du bénévolat est équitablement réparti entre les femmes et les hommes, seulement 30 % des associations sont conduites par des présidentes. Et les motivations de l’engagement ne sont pas identiques selon le sexe.

Alors que les femmes représentent 70 % des salariés des associations (dont la moitié en contrat à temps partiel), la parité semble respectée parmi les bénévoles, du moins dans la pratique de l’engagement. En revanche, ce n’est pas le cas en ce qui concerne la présidence des associations.
Au-delà de ce résultat statistique, l’Ifop a réalisé une étude pour France Bénévolat, qui met en lumière des comportements et des évolutions propres aux femmes et aux hommes.

Sport pour les hommes, éducation et santé pour les femmes

En 2013, sur 12,7 millions de bénévoles, 51 % étaient des femmes et 49 % des hommes. Mais, à l’exception du secteur caritatif qui bénéficie de l’investissement d’un tiers des femmes comme des hommes, la parité n’est pas de mise selon les différents secteurs d’action. L’engagement masculin est significativement plus important dans les associations de sport (29 % d’entre eux) et de loisirs (27 %), alors que les femmes sont plus souvent présentes dans les domaines de l’éducation populaire (16 %) et de la santé (34 %). Cette répartition renvoie à la distribution classique des rôles entre les sexes dans notre société.

Vie sociale et sens de la vie

Selon l’Ifop, les motivations invoquées pour s’engager dans le bénévolat ne sont pas identiques : les hommes veulent faire partager leurs compétences et entretenir une vie sociale au sein d’une équipe, alors que les femmes cherchent à donner un surcroît de sens à leur vie. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles la parité est loin d’être respectée dans les présidences d’associations : seulement trois sur dix sont dirigées par des femmes. L’exercice du pouvoir apparaît donc comme une motivation des hommes.
Dans les associations de jeunes, l’écart tend à se réduire mais demeure tout de même significatif. Une étude menée auprès d’associations étudiantes en avril 2013 a montré que 39 % d’entre elles seulement sont dirigées par des présidentes.
Depuis 2010, une tendance forte voit le jour pour le "bénévolat direct", aux dépens de l’engagement dans une structure. Cette évolution est particulièrement sensible chez les femmes : elle concernait la moitié d’entre elles en 2013 (contre quatre hommes sur dix). De même, on constate une évolution vers une forme ponctuelle de bénévolat plutôt que l’engagement dans la durée, là encore particulièrement auprès des femmes (de 21 % en 2010 à 30 % en 2013) alors que la progression est moins marquée pour les hommes (de 19 % à 24 %).

Pour en savoir plus :

France Bénévolat – Données générales sur le bénévolat, le volontariat et les associations
Animafac – Les femmes et le pouvoir dans les associations étudiantes


© Uni-éditions – MIG – Janvier 2014