Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / SOCIAL RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Photographie du bénévolat en 2017

30 aoû
SOCIAL RH

il y a 2 mois

Plus de 3 000 bénévoles ont répondu à l’enquête annuelle du baromètre d’opinion des bénévoles. Les résultats permettent de mieux comprendre leurs motivations, leurs attentes et les ressorts de l’engagement associatif.

La volonté d’être utile à la société et d’agir pour les autres constitue la première motivation des bénévoles (77 %) nous apprend le Baromètre annuel d’opinion des bénévoles réalisé par le réseau associatif d’experts Recherches & Solidarités. D’autres motivations, plus personnelles cette fois-ci, sont également évoqués pour s’engager, comme par exemple : lier des relations avec les autres, donner du sens à son quotidien, acquérir et développer des compétences, appartenir à une équipe, exercer une responsabilité… Les auteurs de l’enquête suggèrent ainsi aux responsables associatifs de mettre en place des missions qui répondent concrètement à ces objectifs.

Comment attirer de nouveaux bénévoles

Les engagements bénévoles sont principalement initiés dés lors que les personnes sont plus disponibles ou répondent à l’invitation d’un proche. Là encore, les auteurs de l’étude recommandent donc de s’appuyer sur les réseaux des membres actuels de l’association pour faire fonctionner le bouche-à-oreille et attirer de nouvelles personnes.

Les adhérents d’une association constituent également un réservoir à bénévoles. En effet, un tiers des bénévoles interrogés étaient déjà adhérents d’une association avant de lui consacrer du temps ; 10 % d’entre eux bénéficiaient déjà de ses services avant de s’engager ; 8 % suivaient déjà l’actualité de l’association sur les réseaux sociaux et 7 % lui donnaient déjà de l’argent. Vos bénéficiaires, donateurs, adhérents… seront donc peut-être vos bénévoles de demain.

Les attentes des bénévoles pour demain

L’enquête détaille les attentes des bénévoles pour l’avenir. Vis-à-vis de leur association, ils souhaitent en priorité des moyens financiers ou matériels pour leur action. Ils attendent également de la formation et des conseils. Ils souhaitent enfin être soutenu dans leur action et plus de reconnaissance.

L’étude évoque enfin les freins au développement de leur engagement bénévole. Les personnes interrogées citent en premier lieu une meilleure compréhension de leur employeur pour pouvoir agir davantage. Ils demandent aussi davantage d’interventions à distance grâce au numérique et des horaires mieux adaptés à leurs contraintes.


© Anne Le Mouëllic – Uni-éditions – juillet/août 2017