Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / SOCIAL RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Valoriser le bénévolat dans les comptes de l’association

04 fév
Valoriser le bénévolat dans les comptes de l'association
SOCIAL RH

Février 2014

Dans le contexte de valorisation financière de l’ensemble des activités, l’évaluation comptable du bénévolat fait ressortir l’importance de la ressource humaine dans le fonctionnement d’une association. Avant d’être appliquée, la procédure de valorisation comptable doit être débattue au sein des instances de l’association.

Par définition, l’engagement bénévole échappe à toute évaluation comptable. Mais l’activité développée par le milieu associatif représente un poids économique de plus en plus souvent évalué en termes monétaires, ne serait-ce qu’à des fins de comparaison. C’est pourquoi le règlement comptable CRC 99-01 du 16 février 1999 préconise la valorisation du bénévolat dans les résultats comptables de l’association.

L’importance des bénévoles dans le fonctionnement

Il s’agit d’évaluer l’utilité sociale d’une association à travers l’ensemble des ressources humaines dont elle dispose. Dans certaines associations, le bénévolat constitue un atout essentiel. Prendre en considération le temps passé par les bénévoles permet de valoriser, de façon comptable, l’importance de l’ensemble de l’activité. Une procédure qui relativise l’ensemble des frais de fonctionnement (financiers) au regard des interventions volontaires.
Dans la communication avec les différents partenaires et bailleurs de fonds, elle met en perspective l’effet de levier des financements extérieurs sur l’activité effective. Elle pointe également la fragilité des ressources qui repose sur l’engagement bénévole, volatil par nature.
Valoriser l’activité des bénévoles dans les résultats annuels est aussi une reconnaissance de leur importance dans le fonctionnement de la structure.

Comment valoriser le temps consacré ?

La règle comptable établit que, a minima, des informations qualitatives évaluant les contributions bénévoles sont portées sur l’annexe aux comptes annuels. Si elles font l’objet d’enregistrements fiables, elles peuvent être portées au pied du compte de résultats sous la rubrique « évaluation des contributions volontaires en nature » en deux colonnes de totaux identiques. Sans incidence sur le résultat, ces chiffres peuvent avoir un impact positif sur les ratios qui utilisent ces données financières (taux de financements publics, de couvertures des frais de collecte, etc.).
La mise en place de la valorisation doit être décidée par l’ensemble des organes de l’association, l’assemblée générale et le conseil d’administration. Pour recenser le volume de bénévolat réalisé et le valoriser selon la nature des tâches accomplies, quatre points doivent être pris en compte :

  • la qualification du bénévolat : participants réguliers ou occasionnels ? À noter qu’il est d’usage de ne pas valoriser le bénévolat « de direction », qui fait partie de l’engagement des dirigeants ;
  • la méthode de calcul du temps bénévole ;
    *- la base de sa valorisation (dans la pratique, il peut s’agir du smic ou de l’application d’une grille conventionnelle lorsque les compétences sont diversifiées) ;
  • sans oublier les éventuelles modifications des statuts ou du règlement intérieur nécessitées par le changement de pratique comptable.

Pour en savoir plus :
Associations.gouv.fr – Bénévolat, valorisation comptable : guide pratique


© Uni-éditions – MIG – Janvier 2014