Association : collecter des fonds grâce au crowdfunding

Je souhaite lever des fonds pour développer mes projets associatifs. Et si l’appel à la communauté était la solution ?

Comment monter sa campagne de dons ?

Soigner la présentation de votre projet

Entre e-mailings, campagnes de sensibilisation sur les réseaux sociaux et pétitions en ligne, les internautes sont bombardés de sollicitations. Pour sortir du lot et attirer l’attention des crowdfunders, accordez la plus grande importance au format et à la présentation de votre projet. Misez sur le storytelling, en racontant les coulisses du projet, ce qui vous pousse à lui donner vie. Pour cela, rédigez un texte simple, sincère et détaillé, en l’agrémentant si possible de photos et d’une vidéo pour une expérience plus persuasive.

Dans le descriptif du projet, n’oubliez pas non plus de justifier le montant du financement demandé, en expliquant à quoi l’argent va servir : achat de matériel, construction de locaux, recrutement de personnel…

Définir le montant à demander…

Quel est le financement dont vous avez besoin ? 5 000, 15 000 ou 30 000 euros ? Ni trop, ni trop peu, ce montant doit être à la fois réaliste et cohérent avec votre projet. Vous ne demanderez pas la même somme pour l’organisation d’un événement culturel en région et la création d’une école maternelle sous yourte en Mongolie. Dans tous les cas, étudiez-en soigneusement les différents aspects : les fonds collectés doivent vous permettre de concrétiser votre projet.

Un exemple ? Récemment, la traversée de l’Atlantique en fauteuil roulant à bord d’un catamaran, soutenue par l’association Passeurs de rêves, a atteint son objectif de 56 000 euros en moins de 5 semaines. L’histoire de ce chef d’entreprise et père de famille tétraplégique, atteint de la maladie de Charcot, a ému les internautes… Le porteur du projet a également pris soin de bien expliquer la finalité du financement demandé : rémunération des 3 soignants voyageant avec lui, aménagement temporaire du bateau et installation de matériel technique et médical à bord.

… et les contreparties

Pour faciliter la tâche à vos donateurs et les encourager, vous pouvez personnaliser les grilles de dons (de 10 à 100 euros par exemple) et proposer des contreparties pour chaque montant. Le plus souvent, il s’agit de petits cadeaux ou services symboliques liés au projet : la mention du nom du donateur sur le site web du projet, une affiche du spectacle, des entrées gratuites, un accès VIP, un exemplaire gratuit du magazine créé, l’envoi de photos… Plus le montant donné est élevé, plus la valeur symbolique de la contrepartie est importante. N’hésitez pas à regarder les projets en ligne pour vous faire une idée.

Enfin, n’oubliez pas de préciser le montant de la réduction d’impôts pour chaque don. Mentionner qu’un don de 50 euros n’en coûte que 17 après déduction fiscale de 66 %, ça peut faire la différence !

Fixer un délai

Sur les plateformes de crowdfunding, les internautes ont une durée limitée pour faire leur apport. C’est la règle du jeu ! À vous de définir ce délai, en fonction de l’urgence du projet et du financement souhaité. Plus il est important, plus vous devrez opter pour une période longue. Attention toutefois au risque d’essoufflement : sur une période trop étendue, les dons peuvent connaître un pic puis décroître progressivement, sans que l’objectif n’ait été atteint. Pour contourner ce problème, veillez à créer du buzz en continu autour de votre campagne. Commencez par votre entourage proche (famille, amis), vos adhérents, puis étendez votre reach au grand public via les réseaux sociaux.

  • Télécharger