Dirigeant d’association

Pour créer votre association, différentes formalités sont à accomplir. Rédiger vos statuts et mettre en oeuvre le registre spécial sont deux démarches essentielles et obligatoires.

La gestion de votre association

Votre budget

Gérer votre association efficacement implique d’avoir une vision claire de votre activité, de vos dépenses et recettes. Il vous faut donc définir précisément votre budget et travailler vos demandes de subvention.

Le budget, sous forme de compte prévisionnel, exprime les objectifs chiffrés de votre association et s’élabore en équipe.

Ces objectifs se traduisent dans trois documents : le budget de fonctionnement, le budget d’investissement, le budget de trésorerie.

Le budget de fonctionnement

L’établissement du budget de fonctionnement vous aidera à répondre à des questions telles que :
- À quel niveau fixer les cotisations ?
- Quel doit être le prix du service que je propose ?
- De quelles activités, de quel nombre d’adhérents, de quels financements extérieurs dépend l’équilibre de l’association ?

Vous devez établir vos recettes et vos dépenses prévisionnelles.

  • Recettes
    - Cotisations : à voir avec l’augmentation ou la diminution du nombre de membres ainsi qu’avec les changements de tarifs.
    - Subventions.
  • Dépenses
    - Achats.
    - Services extérieurs.
    - Investissements détaillés avec amortissement sur 2 ans ou plus selon le matériel.

Établi pour l’année suivante, le budget de fonctionnement devra être arrêté au plus tard en fin d’exercice. Il faut prévoir le temps nécessaire à son établissement parfois plusieurs mois à l’avance.

Le budget d’investissement

Chiffrez l’ensemble des dépenses. Un investissement peut se réaliser sur plusieurs années. N’oubliez pas de prévoir toutes les dépenses liées à l’investissement, sans oublier les frais annexes. Prévoyez aussi les recettes adaptées. Ne surestimez pas votre autofinancement.

Le budget de trésorerie

Il sert à répertorier les recettes et dépenses en fonction des périodes de paiement et d’encaissement (mois, trimestre, année). L’objectif est d’éviter la trésorerie négative. A chaque poste comptable, correspond une prévision qui résulte d’une série d’observations collectées tout au long de l’année.

La présentation des demandes de subventions

La demande de subventions des associations auprès des organismes publics, des collectivités territoriales, de l’État, de la Communauté Européenne et des organismes privés ne doit pas être considérée comme une contrainte mais comme un moyen de mieux définir et promouvoir les objectifs et les activités de l’association, en valorisant l’action des bénévoles.

Dans ce contexte, sont mises en valeur les notions de plan de développement et de partenariat. Les aides susceptibles d’être obtenues sur la création d’emploi, sur le fonds national pour le développement du sport, le fonds national pour le développement de la vie associative, les crédits de l’État et les partenariats avec des organismes privés renvoient systématiquement à la définition d’un projet et d’un plan de développement.

À cet effet, le dossier doit généralement être constitué :
- d’une note définissant les objectifs du projet et les moyens permettant de les atteindre,
- d’un document précisant les conditions d’évaluation des résultats du projet,
- des comptes de l’association (prévisionnel, compte de résultat, bilan),
- d’un budget prévisionnel du projet, équilibré en recettes et dépenses, et faisant apparaître l’ensemble des subventions escomptées,
- de tous documents permettant d’expliciter le projet (notes, courriers, articles de presse).

La demande de subventions auprès des organismes publics peut être effectuée en ligne sur compteasso.service-public.fr.

La notion de projet associatif émerge de plus en plus, que ce soit d’un point de vue fiscal ou pour prétendre à des subventions. Aussi nous vous invitons à travailler à l’élaboration de celui-ci, cela permet en outre de vérifier que l’activité de l’association est toujours en conformité avec son objet social tel qu’il est défini dans les statuts.

BON A SAVOIR : La circulaire du 24 décembre 2002
Elle a pour but d’harmoniser les conditions d’instruction des demandes de subventions auprès des différents ministères, d’en permettre une vision globale, d’assurer une évaluation des projets et actions subventionnées, de simplifier les démarches des associations, le tout en respectant le souci de transparence financière.
Cette circulaire est parue au journal officiel du 27 décembre 2003 pages 21 697 à 21 701.

  • Télécharger