Oui, il s’agit d’une obligation légale. En pratique rien de plus simple. Il suffit de contacter votre assureur qui inscrira gratuitement votre enfant sur votre contrat jusqu’à l’obtention du permis. Ensuite, bonne nouvelle : l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) lui permettra de diviser sa surprime jeune conducteur par deux : 50 % maximum la première année et 25 % la suivante, en l’absence d’accident responsable.