Assurances dépendance : les questions

  1. A quel âge souscrire une assurance dépendance ?

    Il est possible de souscrire à un contrat dépendance dès 21 ans et jusqu’à 75 ans, cependant il est conseillé d’opter pour une souscription avant 60 ans car le coût de vos cotisations sera fonction de votre âge et de votre état de santé.

  2. Pourquoi opter pour un contrat dépendance ?

    On estime le coût moyen de la prise en charge d’une personne dépendante entre 1 800 euros à domicile et 2 300 euros en établissement. Or la retraite moyenne des Français, qui s’établit à 1 000 euros par mois, ne permet pas de faire face seul à ces dépenses. D’où l’utilité d’un contrat dépendance qui en cas de perte d’autonomie vous permet d’assurer votre indépendance financière.

  3. Un contrat dépendance prend-il effet immédiatement ?

    Certains contrats prévoient un délai de carence. De quoi s’agit-il ? D’une période, qui peut varier de 3 mois à 3 ans après la souscription, durant laquelle l’assuré ne sera pas couvert s’il tombe en état de dépendance suite à une maladie neurodégénérative notamment. En clair, si l’assuré est reconnu dépendant durant ce délai, en raison d’une maladie d’Alzheimer par exemple, il ne sera pas indemnisé. D’où l’intérêt de souscrire le plus tôt possible !

  4. Qui peut souscrire une assurance dépendance ?

    Pensez-y ! Si un contrat dépendance peut être souscrit par le bénéficiaire lui-même, il peut également l’être par un proche, un enfant par exemple, au nom de son parent. Seule exigence : la personne assurée doit accepter de répondre au questionnaire médical, indispensable pour adhérer à un tel contrat. Les cotisations seront quant à elles acquittées par celui qui souscrit le contrat.

  5. Qu’est-ce qu’une "Assurance dépendance" ?

    Une assurance dépendance permet de couvrir, la prise en charge des aides et soins de la personne dépendante, maintenue à domicile ou placée dans un établissement d’aides et de soins dans les limites fixées par le contrat. Les prestations les plus courantes sont la rente viagère versée en cas de dépendance médicalement constatée, des capitaux forfaitaires versés par exemple pour aménager le logement et des services d’assistance pour apporter des aides au malade en cas de perte d’autonomie et d’informations à son entourage.

  6. Qu’est ce que la perte d’autonomie ?

    Souvent déclenchée par la vieillesse et la maladie, il s’agit de l’incapacité à se nourrir seul, se vêtir, se laver, prendre des décisions... En cas de perte d’autonomie, une tierce personne est nécessaire pour mener à bien les gestes de la vie quotidienne que la personne dépendante ne peut plus effectuer.