En souscrivant à un contrat en « valeur à neuf », cela vous permet d’être remboursé sur la base de la valeur à neuf de votre bien au jour du sinistre. Pour le contrat automobile, c’est par exemple le prix de vente du véhicule figurant au catalogue du constructeur connu au jour du sinistre.