Pas vraiment, les victimes de graves accidents de la vie privée, catastrophes naturelles et technologiques, médicaux, dus à des attentats ou des agressions sont généralement mal ou peu indemnisées en l’absence de responsable identifié ou s’il est insolvable. Et, même en présence d’un responsable, leur prise en charge est souvent très longue et généralement trop limité pour permettre de faire vivre décemment une famille. A fortiori pour les non-salariés (indépendants, artisans, commerçants…).