Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes un client banque privée 
Nous contacter

Investir dans l’immobilier : 5 conseils pour bâtir votre patrimoine

09/05/2019 - 2 min de lecture

#Diversification du patrimoine #Immobilier

tout un mag pour vous

Investir dans l’immobilier : 5 conseils pour bâtir votre patrimoine

L’investissement immobilier, à commencer par l’achat de votre résidence principale, constitue l’un des piliers majeurs de toute stratégie patrimoniale. Les 5 règles d’or à connaître.

Au moment de placer votre argent, la prudence recommande de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

RÈGLE D’OR N°1 : CONSTRUIRE UN PATRIMOINE À VOTRE MESURE

Pour un investissement locatif, plutôt que de tout miser sur un appartement familial, acquérir un ou plusieurs parkings, studios ou deux pièces, peut s’avérer un bon choix dans la durée.

Petit à petit, vous constituerez un portefeuille immobilier adapté à vos attentes et à vos moyens. Et lorsque vous aurez besoin de liquidités dans 10 ou 15 ans pour financer de nouveaux projets ou remettre à plat votre stratégie, vous pourrez alléger partiellement votre patrimoine immobilier sans totalement vous démunir.

À lire aussi Bien estimer la valeur de votre patrimoine immobilier et Immobilier : quelle place dans votre patrimoine ?

RÈGLE D’OR N°2 : VARIER LES SUPPORTS ET LES EMPLACEMENTS

Comme pour tout placement, la diversification ne peut que faire du bien à votre patrimoine immobilier. Ouvrez-le notamment à différentes zones géographiques en France : à Paris comme en province, voire en outre-mer.

L’idée : profiter de secteurs plus attractifs et rentables ou à la dynamique émergente ; ainsi que de dispositifs offrant des avantages fiscaux locaux spécifiques : le Pinel en zones dites « tendues » ou le Girardin immobilier en Corse et dans les DROM-COM.

BON À SAVOIR

La diversification peut aussi prendre la forme d’achat de parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). L’avantage : une mise de départ réduite par rapport à un achat immobilier en direct.

Pour en savoir plus, consultez notre article Investir dans l’immobilier : à chaque projet ses solutions

RÈGLE D’OR N°3 : PLACER À LONG TERME

Gardez toujours en tête que l’immobilier se positionne comme le moins liquide des placements. La durée de détention minimale conseillée par les professionnels pour les propriétaires d’une résidence principale est par exemple de 7 à 8 ans.

BON À SAVOIR

Pour bénéficier des avantages attachés à certains dispositifs fiscaux (Malraux, Pinel, Cosse, Censi-Bouvard…), les investisseurs doivent s’engager à louer leur bien durant une période incompressible variable de 6, 9 ou 12 ans. 

Pour aller plus loin, consultez notre article 4 bonnes raisons d’investir dans l’immobilier

RÈGLE N°4 : MAXIMISER L’EFFET DE LEVIER DU CRÉDIT

Contrairement à l’épargne financière qui se construit petit à petit en mettant de côté, euro après euro, une partie de vos revenus, le recours au crédit vous permet, sans attendre de disposer du cash suffisant, d’investir de l’argent que vous ne possédez pas encore.

Ainsi, vous pouvez vous constituer un patrimoine immobilier même avec un faible apport personnel. Mieux, une partie de vos remboursements est couverte par vos loyers et vos réductions d’impôts, si vous optez pour un dispositif offrant un avantage fiscal.

Un atout majeur en période de taux bas, à condition de vous montrer ultra sélectif dans le choix des biens, des emplacements et des gestionnaires.

Sur la même thématique, Investissement immobilier locatif : comment bien financer votre achat ?

RÈGLE D’OR N°5 : PROTÉGER VOS PROCHES

Le fait de financer un achat immobilier à crédit constitue l’un des meilleurs moyens de mettre votre famille à l’abri.

Non seulement vous ne puisez pas dans votre épargne, qui reste disponible selon vos besoins. Mais, en cas de coup dur (maladie, décès…), les assurances emprunteur souscrites avec votre prêt prennent le relais. Elles interviennent pour rembourser tout ou partie de vos mensualités.

Des mécanismes de prévoyance appréciables pour compenser des pertes de revenus, laisser un capital à vos héritiers ou une rente éducation pour financer les études des enfants.

A lire aussi :  Les clés pour réussir votre investissement immobilier en 2019

 

© Uni-Médias – février 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

Un crédit immobilier est toujours accordé sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. S’agissant d’un prêt concernant l’acquisition ou la construction d’un logement, vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.

Les garanties du contrat Assurance Emprunteur sont assurées par Predica, entreprise régie par le code des assurances.