Retour au site Crédit Agricole

Regards
partagés

Le magazine de la Banque Privée du Crédit Agricole

Dans les coulisses de l’analyse financière

04 sep
Dans les coulisses de l'analyse financière
Entreprise

Septembre 2014

Ils passent les sociétés au crible et guident le choix des investisseurs : ce sont les analystes financiers. Portrait d’une profession indispensable au marché.

Le rôle d’un analyste financier consiste à scruter à la loupe les sociétés cotées, une à une et au global dans leur secteur, et à réaliser des recommandations d’investissements. “Nous sommes le trait d’union entre les émetteurs, que sont les sociétés cotées, et les investisseurs”, résume Pierre Boucheny, directeur de la recherche France de Kepler Cheuvreux, un des leaders européens du courtage actions avec 675 valeurs couvertes.
Pour collecter l’information, l’analyste est en relation avec les émetteurs. “Nos interlocuteurs sont le management, la direction financière ou l’investor relations qui est l’intermédiaire entre la société, les analystes et les investisseurs, indique Pierre Boucheny. Nous recherchons des informations à valeur ajoutée (stratégie de développement, évolutions réglementaires...) qui auront un impact sur la rentabilité et la valorisation des sociétés”. Les indicateurs macroéconomiques, les “bruits” de marché, la presse spécialisée sont aussi pris en compte. Une analyse, qui fait l’objet d’un suivi régulier, est ensuite rédigée avec une recommandation d’achat, de vente ou de conservation.

UNE ANALYSE INDÉPENDANTE

Deux catégories d’analystes se côtoient : les sell side et les buy side. Les premiers travaillent pour une entreprise d’investissement ou une banque et analysent les sociétés cotées afin d’émettre une recommandation à destination des investisseurs. Les seconds exercent pour le compte d’une société de gestion ou d’un investisseur institutionnel ; ils font aussi des recommandations mais réservées à la société qui les emploie afin de la conseiller dans ses choix d’investissement.
Décriée pendant la crise, “la profession est de plus en plus encadrée, souligne Pierre Boucheny. La réglementation vise à garantir une analyse indépendante, à prévenir les conflits d’intérêts et délits d’initiés”.
Certains établissements interdisent même à leurs analystes toutes transactions sur l’ensemble des titres cotés (hors SICAV, Fonds Communs de Placement et mandat de gestion).