Retour au site Crédit Agricole

Regards
partagés

Le magazine de la Banque Privée du Crédit Agricole

Investir autrement dans l’immobilier avec la “pierre-papier”

06 mar
Investir autrement dans l'immobilier avec la “pierre-papier”
Investissement

Mars 2015

Désignant l’ensemble des placements adossés à de l’immobilier, elle permet de diversifier son patrimoine et de percevoir des revenus en libérant l’investisseur de toute contrainte.

Avec la “pierre-papier”, les épargnants accèdent à l’immobilier (pour un montant réduit comparé à un investissement en direct) à travers une gamme de produits variés. Parmi eux, les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) et les OPCI (organismes de placement collectif en immobilier).

“L’épargne collectée via les SCPI est affectée à l’achat d’immeubles à usages de bureaux, de commerces ou d’habitation, indique Anthony Fradet, Directeur Développement et Distribution des Gestions Spécialisées d’Amundi, filiale de gestion d’actifs du groupe Crédit Agricole.
La diversité des biens acquis, des zones géographiques, des types de locataires permet une mutualisation des risques qui a offert, jusqu’à présent, un rendement net de l’ordre de 5%*”.

Véritable outil de gestion patrimoniale, les SCPI constituent un placement à long terme pour assurer des revenus complémentaires potentiels une fois la retraite venue par exemple. De plus, dans une optique successorale, il est plus facile d’organiser la transmission de parts de SCPI que d’un immeuble.

Proches des SCPI, les OPCI diffèrent par la structure de leurs actifs. Ils détiennent entre 60% et 90% d’immobiliers, jusqu’à 30% d’actifs financiers et, surtout, au moins 10% de liquidités. “Nos OPCI sont investis à 55% en actifs physiques et 45% en monétaires, obligations, foncières cotées, précise Anthony Fradet. Cela permet d’associer souplesse et diversification tout en offrant plus de liquidité qu’un placement en direct ou des SCPI”.

Sur le plan fiscal, les porteurs de parts d’OPCI sont soumis à la fiscalité des revenus de valeurs mobilières.
Quant aux SCPI, la fiscalité des revenus est identique à celle d’un investissement locatif en direct.
Leurs gains sont imposés dans la catégorie des revenus fonciers. À la revente, la plus-value éventuelle est imposée selon les mêmes modalités fiscales. Enfin, ces produits peuvent être logés dans un compte titres ou un contrat d’assurance vie.

La “pierre-papier” n’est pas sans risques. Le capital et le revenu ne sont pas garantis. De même, une situation économique et financière défavorable, une fiscalité évolutive, des tensions sur le marché immobilier peuvent avoir un impact négatif sur la valeur des actifs et, par conséquent, sur le rendement.

Avant d’investir, “il est important de s’informer sur la stratégie d’investissement, le taux de vacance mais aussi la taille du support pour limiter le risque de défaut”, conseille Anthony Fradet.

En savoir plus sur l’offre d’Amundi Immobilier


*Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.