Retour au site Crédit Agricole

Regards
partagés

Le magazine de la Banque Privée du Crédit Agricole

Les dernières opportunités de l’année

04 sep
Les dernières opportunités de l'année
Investissement

Septembre 2014

Pour investir dans l’économie réelle, l’immobilier ancien de qualité ou la production d’un fi lm, des solutions existent. Sous certaines conditions, elles permettent d’obtenir des réductions d’impôt sur le revenu. Zoom sur quelques-unes d’entres elles avec Anthony Fradet, directeur du Pôle Développement des activités Immobilier et Private Equity d’Amundi.

Les Fonds d’Investissement de Proximité

En souscrivant à un Fonds d’Investissement de Proximité (FIP), vous participez au développement économique régional en accompagnant des petites et moyennes entreprises (PME) non cotées à travers des prises de participations. Le fonds doit être investi dans des PME en croissance, avec un historique de rentabilité, un management éprouvé et situées dans 4 régions limitrophes. En contrepartie de la souscription, le FIP ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 18% de la somme engagée dans la limite de 12 000 euros pour une personne seule (24 000 euros pour les contribuables mariés ou pacsés). Soit une réduction de 2 160 euros (4 320 euros pour deux) à prendre en compte dans le plafonnement global annuel des niches fiscales de 10 000 euros*. Cette réduction s’applique à l’impôt de l’année de souscription et est acquise sous réserve de garder au moins 5 ans les parts de FIP. En contrepartie, le capital n’est pas garanti à l’échéance et l’investisseur accepte un risque de perte en capital.

SCPI MALRAUX

Le dispositif Malraux concerne les investissements dans l’immobilier ancien avec des caractéristiques architecturales remarquables et devant bénéficier d’une restauration. Il offre une réduction d’impôt de 22% du montant des travaux si le bien est situé dans une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager ou de 30% pour les immeubles situés en secteur sauvegardé, dans la limite de 100 000 euros par an. Les travaux peuvent être étalés sur quatre exercices fiscaux. Il est conseillé de privilégier une opération dont le montant des travaux représente autour de 40% à 50% du coût total. Le bien doit ensuite être loué pendant au moins 9 ans. Le dispositif Malraux est exclu du plafonnement global annuel des niches fiscales de 10 000 euros. Cet investissement via une SCPI est adapté aux particuliers recherchant une gestion diversifiée de leurs actifs. Si le rendement locatif est plutôt faible, ce placement offre des perspectives de plus-values car les biens proposés sont proches des centres-villes historiques et susceptibles de se valoriser dans le temps.

SCPI DÉFICIT FONCIER

Le dispositif de déficit foncier (évoqué dans notre numéro de décembre 2013) concerne l’immobilier locatif ancien. Il permet à l’investisseur d’obtenir un déficit foncier d’environ 50% du montant souscrit réparti sur 3 exercices. La SCPI est prévue pour une durée minimum de 15 ans. Elle intéressera notamment les particuliers ayant des revenus fonciers locatifs récurrents.

SOFICA

Avec l’achat de parts de Sociétés pour le Financement du Cinéma et de l’Audiovisuel (SOFICA), vous soutenez la production cinématographique et audiovisuelle française, tout en bénéficiant d’un avantage fiscal attractif : une réduction d’impôt sur le revenu de 30% dans la limite de 18 000 euros et de 25% de votre revenu net global. Un taux majoré à 36% si la SOFICA place au moins 10% de ses actifs dans le capital de sociétés de production. La réduction d’impôt maximale est donc de 5 400 euros ou de 6 480 euros sous réserve de conserver les parts au moins 5 ans. À cette échéance, la SOFICA ne redistribue aux investisseurs que les revenus générés par les œuvres financées. Le risque de perte en capital n’est pas à exclure ; les SOFICA sont donc réservées à une clientèle avertie. Quelques SOFICA proposent un adossement à des producteurs de premier plan ce qui permet de sécuriser une partie de la revente des droits aux recettes associées (à hauteur de 40% par exemple).

Pour en savoir plus sur les solutions du Crédit Agricole, cliquez ici

*Au 31/12/2014