Retour au site Crédit Agricole

Regards
partagés

Le magazine de la Banque Privée du Crédit Agricole

Semaine de l’Investissement Socialement Responsable : l’ISR, une solution pour diversifier son épargne

02 oct
Semaine de l'Investissement Socialement Responsable : l'ISR, une solution pour diversifier son épargne
Investissement

Octobre 2015

Un environnement économique atone et des taux d’intérêt bas pèsent sur les rendements des obligations et des contrats d’assurance vie en euros. Les épargnants cherchent à diversifier leur patrimoine en se tournant vers des thématiques tangibles et originales avec un double objectif : donner du sens à leurs placements et générer de la croissance sur le long terme. Des fonds se sont créés ces dernières années dans cette perspective. Éclairage sur un thème d’actualité en cette semaine de l’ISR : les technologies vertes.

Les technologies vertes

Face à la dégradation et la raréfaction des ressources naturelles, la transition énergétique devient une nécessité. Les technologies vertes s’inscrivent dans cette démarche et constituent un enjeu économique croissant de long terme. “Elles sont une réponse aux problématiques actuelles et futures relatives à la
mesure, à la prévention, à la limitation et à la correction des dommages environnementaux liés à l’eau, l’air, le sol et aux questions liées aux déchets et aux écosystèmes”
, déclare Isabelle Lafargue, gérante de portefeuille chez Amundi, filiale de gestion d’actifs du Crédit Agricole.

Les “3x20” de l’Union Européenne d’ici 2020

  • Faire passer à 20% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique européen
  • Réduire de 20% les émissions de CO2 des pays de l’Union par rapport à 1990
  • Accroître l’efficacité énergétique de 20%

Au service de l’environnement, les technologies vertes sont classées en plusieurs pôles : traitement de l’eau et des déchets (recyclage, désalinisation...), efficacité énergétique (éclairage, isolation...), énergies alternatives (éolien, solaire...), services environnementaux (contrôle et test de pollution...) et transports efficients (voitures électriques, transports collectifs...).
“Cette thématique du développement durable est très diversifiée ce qui permet une meilleure gestion du risque”, indique Lionel Brafman, responsable gestion indicielle et multistratégies chez Amundi. De même, les secteurs concernés sont variés : sociétés industrielles, technologiques, de services, immobilières et les services aux collectivités.
Pour être sélectionnée, “une société doit réaliser 20% minimum de son chiffre d’affaires dans l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables ou la gestion de l’eau et des déchets”, précise Lionel Brafman. Des critères ESG (environnement, social et gouvernance) sont ensuite appliqués afin d’assurer “la cohérence de la thématique environnementale en retenant les sociétés qui présentent les meilleures pratiques ESG et qui sont “liquides”, c’est-à-dire capables d’être achetées et vendues à tout moment”, explique Isabelle Lafargue.
À travers ce type d’investissement, les épargnants sensibles à cette thématique souhaitent aussi donner du sens à leurs investissements. Et cela, “sans compromis sur la performance puisqu’ils bénéficient du même couple rendement-risque qu’un fonds classique”, conclut Lionel Brafman.

Isabelle LAFARGUE,
Gérante de portefeuille chez Amundi, filiale de gestion d’actifs du Crédit Agricole

Lionel BRAFMAN
Responsable gestion indicielle et multistratégies chez Amundi

En savoir plus :

AMUNDI valeurs durables