Retour au site Crédit Agricole

Regards
partagés

Le magazine de la Banque Privée du Crédit Agricole

Le street art : de la rue à votre salon

31 aoû
Le street art : de la rue à votre salon
Investissement

il y a 3 semaines

Né dans les années 1960, c’est un mouvement artistique international dont l’essence même est la rue et qui s’affiche de plus en plus dans les galeries ou expositions.

Le street art, ou art urbain, revêt plusieurs formes : les pochoirs, le lettrage, les mosaïques, les affiches, les stickers… Longtemps, les murs, le mobilier urbain ont été les seuls supports d’expression. Cela permet de toucher un large public et d’être accessible à tous.

La rue a révélé de nombreux talents , déclare Marielle Digard, commissaire-priseur de la maison de ventes Digard Auction. Certains sont devenus des références mondiales comme Banksy, Shepard Fairey, Invader ou JR”. De quoi susciter de l’intérêt, d’autant que c’est un marché en devenir. “En quatre ans, certains collectionneurs ont multiplié par dix la valeur de leurs œuvres”, note Marielle Digard. En achetant une œuvre, vous combinez plaisir et diversification de votre patrimoine. Mais avant, “documentez-vous, visitez des galeries spécialisées, assistez à des ventes aux enchères, attachez-vous les conseils d’experts qui sont au fait des tendances”, indique Marielle Digard. La France est d’ailleurs mondialement reconnue tant pour la création que pour le nombre de galeries ou l’organisation d’enchères.

Vous opterez alors pour des artistes côtés, dont certaines œuvres atteignent plusieurs milliers d’euros, ou des artistes émergents qui deviendront, peut-être, un jour chefs de fil. L’assurance de réaliser une plus-value en cas de revente. Sur ce point, tout produit issu d’une vente est imposable s’il est supérieur à 5 000 euros. Deux options : une taxe forfaitaire de 6,5 % sur le montant de la vente ou l’imposition sur la plus-value du régime général (34,5 % prélèvements sociaux compris), avec une exonération totale à partir de 22 ans de détention. Enfin, comme toute œuvre d’art, il est exonéré d’ISF.

Visuel : oeuvre de John Crash Matos - No rest of the weary (2008) www.digard.com