Retour au site Crédit Agricole

Regards
partagés

Le magazine de la Banque Privée du Crédit Agricole

Zouheir Guédri, Président directeur général de Data&Data

31 mar
Investissement

31 mars

Pouvez-vous nous présenter Data&Data ?

Data&Data a été créée en 2012 et s’appuie sur l’intelligence artificielle. Aujourd’hui, la société compte 14 personnes à Paris pour l’essentiel ; 85% d’ingénieurs et de data scientists avec des expertises en mathématiques et statistiques. Ce sont des profils très recherchés, d’où l’ouverture d’un second bureau en Inde.
Notre solution "Brand Watchdogs", développée en 2014, aide les grandes marques de luxe, de cosmétique et d’horlogerie à lutter contre la contrefaçon et la distribution parallèle sur Internet, les réseaux sociaux et les places de marché. Basé sur les technologies du big data, le principe repose sur le fait de "screener" Internet et les réseaux sociaux à la recherche d’articles contrefaits et d’appliquer des algorithmes d’apprentissage capables de reproduire le jugement d’un expert humain pour distinguer le vrai du faux.

Comment avez-vous financé votre activité ?

Fin 2012, j’ai créé un cabinet de conseils et d’analyses en big data. J’ai alors rencontré un groupe de luxe qui souhaitait expérimenter les technologies du big data pour mesurer l’ampleur de la contrefaçon sur ses produits. Cette activité de conseil nous a permis de constituer une trésorerie suffisante pour créer "Brand Watchdogs". Par la suite, davantage de moyens ont été nécessaires pour financer la recherche. Des business angels français et une société nous ont apporté des fonds qui représentent 15% du capital. Ils nous ont également fait bénéficier de leurs contacts et de leur connaissance de la problématique de nos clients du luxe. Nous avons donc façonné ensemble ce produit.
Fin 2017, nous allons nous refinancer par levée de fonds pour développer de nouveaux secteurs et marchés comme la pharmacie, les vins et spiritueux, l’Italie et la Suisse.

Comment sélectionnez-vous les investisseurs ?

Nous avons sélectionné (ils ont eu le choix et ont refusé des investisseurs potentiels ? cela donne cette impression) des business angels et une société qui ont une bonne connaissance des secteurs dans lesquels nous évoluons. De plus, de part sa présence à travers le monde, la société-partenaire nous a ouvert son réseau et donné accès à de nombreux interlocuteurs.
Mais ce que nous recherchons avant tout, c’est un partenariat avec nos investisseurs par l’intérêt qu’ils portent à notre activité et l’aide qu’ils nous apportent pour accélérer notre croissance.

En 2014, vous avez intégré le Village by Crédit Agricole. Comment cela s’est-il passé ?

Data&Data a fait partie de la première promotion du Village by CA (le Village) que nous avons rejoint en juin 2014 pour démarrer la nouvelle aventure de Data&Data. Le Village a mis à notre disposition un espace de travail où règne une émulation avec d’autres start up. Nous avons pu chaque semaine présenter notre activité à des clients et partenaires potentiels. Cela facilite les choses car rencontrer le directeur d’un grand groupe de luxe au Village permet de gagner beaucoup de temps. Les Caisses régionales du Crédit Agricole viennent aussi à la rencontre des start up car elles sont nombreuses à abriter ("abriter" cad ?) des laboratoires pharmaceutiques, de cosmétique, des horlogers de luxe... Il arrive alors qu’elles relaient notre expertise auprès de leurs clients et nous fassent rencontrer des PME grâce à leur connaissance du tissu économique des territoires.
Par ailleurs, les partenaires du Village parrainent des start up. Ainsi, Microsoft nous apporte une importante aide logistique. De même, Sanofi étant partenaire du Village, il a été simple de trouver un interlocuteur quand nous avons commencé à réfléchir au secteur pharmaceutique.
Le Village nous a aussi permis de rencontrer CA Indosuez Wealth Management qui a montré un grand intérêt pour notre projet et avec qui nous avons noué une relation de confiance. Celle-ci s’est traduite par la présentation de notre activité à des clients et investisseurs potentiels, notamment dans le cadre du Club des entrepreneurs que CA Indosuez Wealth Management organise.

Comment se passe "l’après Village" ?

Comme le veut le règlement, nous sommes restés deux ans au Village et l’avons quitté en septembre 2016. La sortie se fait en douceur car le Village nous a aidés à chercher des locaux avec le soutien de Crédit Agricole Immobilier. L’anecdote veut que nous en avons trouvé à proximité du Village où je retourne régulièrement pour présenter la société mais aussi dans le cadre du Club des anciens du Village.

Pour en savoir plus sur les solutions d’investissement dans les start up