Retour au site Crédit Agricole
Blog / ARGENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Bonne résolution : changer de vie en devenant entrepreneur !

01 jan
Bonne résolution : changer de vie en devenant entrepreneur !
ARGENT

Janvier 2015

Monter sa boite est un beau projet de vie. Absence de hiérarchie, liberté, possibilités d’évolution et prises de responsabilités sont autant de motivations qui peuvent inciter à franchir le cap. Mais c’est aussi un défi car changer de vie professionnelle et créer une entreprise ne s’improvise pas ! Au-delà du business plan, il est essentiel de préparer toutes les étapes du parcours.

Utilisez vos droits à la formation

Besoin de vous former à la gestion, aux arcanes des marchés publics ou de peaufiner vos compétences managériales ? Rien de tel qu’une formation préalable ! Pour changer de métier, pensez au CIF (congé individuel de formation), pour parfaire vos compétences, pensez au nouveau CPF (compte personnel de formation), censé depuis le début de cette année remplacer le DIF (droit individuel à la formation).

Transformez vos intuitions en business

Pour mettre dès le départ toutes les chances de votre côté, vous ne pourrez pas faire l’économie d’une véritable étude de marché. Il peut également être judicieux de suivre un stage d’immersion ou de confronter ses idées à la réalité du marché.

Anticipez vos besoins en trésorerie

Devenir entrepreneur nécessite un financement plus ou moins important selon le type d’activité envisagée et les besoins nécessaires au démarrage (entrepôt, local commercial ayant pignon sur rue…). Au départ, il y a les économies personnelles, mais elles ne sont pas toujours suffisantes pour financer le lancement de votre activité. Vous devez donc rechercher d’autres ressources financières : prêts bancaires, prêts d’État, financement participatif, coup de pouce octroyé par une fondation, prêts d’honneur…

Attention à l’absence de revenus

Se mettre à son compte signifie souvent une, voire deux années sans aucun revenu ou presque ! Pour faire face à cette situation, il faut prévoir un « matelas de sécurité » (économies personnelles, indemnités de licenciement, sommes issues de l’épargne salariale…) dans lequel vous pourrez piocher. À défaut, assurez-vous du soutien sans faille de vos proches (conjoint…), surtout si vous avez souscrit des emprunts.

Faites vous accompagner !

Les chances de réussite pérenne des créateurs qui se lancent seuls sont très inférieures à celles de ceux qui savent s’entourer. Ces derniers sont 75 % à voir leur entreprise passer le cap des 3 ans, contre 53 % pour les solitaires. N’hésitez pas à faire appel aux professionnels que sont les experts comptables, les banquiers, et aux acteurs du soutien à la création d’entreprise (Chambres de commerce, Chambres des métiers, réseaux d’aide à la création, business angels, etc.).

Uni-éditions/MIG – janvier 2015