Retour au site Crédit Agricole
Blog / ARGENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Budget bébé : quelles dépenses prévoir ?

15 mar
ARGENT

Mars 2010

L’arrivée d’un premier enfant bouleverse la vie d’une famille, mais aussi son budget. Pour y faire face, pensez aux aides et aux allocations proposées sous conditions aux nouveaux parents.

Alimentation et hygiène

Au supermarché, votre facture va grimper ! Lait en poudre dès les premiers mois du bébé, puis lait de croissance quand il grandira, sans oublier les petits pots, les biscuits pour nourrisson et les produits d’hygiène nécessaires à son bien-être : couches jetables, lingettes pour les déplacements, lait nettoyant, crème pour les fesses… N’oubliez pas l’indispensable arrêt au rayon fruits et légumes pour lui cuisiner chaque jour purées et compotes "maison".

Vêtements et puériculture

Lors de sa première année, un bébé use trois garde-robes : à la naissance, à trois mois, puis à six mois. Empruntez bodies et pyjamas à vos sœurs ou à vos amies ou pensez aux dépôts-ventes, qui permettent d’acheter d’occasion des vêtements ayant peu servi. Côté puériculture, il vous faudra acheter ou vous faire prêter biberons, stérilisateur, baignoire, matelas à langer, poussette, porte-bébé, siège auto ou couffin. Pour le lit et les meubles de la chambre de bébé, pourquoi ne pas souscrire un prêt à la consommation qui permettra d’étaler les dépenses ?

Frais de garde et allocations

Distribuée par la Caisse d’Allocations familiales, la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant comprend une prime à la naissance de 889,72 euros ou à l’adoption de
1.779,43 euros, versée sous conditions de ressources au 7e mois de grossesse ou dans le mois suivant l’arrivée de l’enfant. Le même plafond de ressources (au maximum 59.418 euros de revenus nets pour un ménage avec trois enfants) s’applique pour l’allocation de base de 177,95 euros, versée chaque mois jusqu’aux 3 ans de l’enfant. Ensuite, vous avez le choix entre un complément de libre choix du mode de garde si vous faites garder votre enfant jusqu’à ses 6 ans et un complément de libre choix d’activité si vous réduisez ou cessez votre activité pour vous en occuper. Sans oublier le crédit d’impôt, qui permet de déduire de votre revenu 50 % de vos dépenses de garde.

Pour en savoir plus


Delphine Goater – Uni-Editions – mars 2010