Retour au site Crédit Agricole
Blog / ARGENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Comment revendre ses billets de train ?

29 aoû
Comment revendre ses billets de train ?
ARGENT

il y a 3 mois

Revendre des billets de train est aujourd’hui monnaie courante. Depuis quelques années, différents sites indépendants de la SNCF proposent des billets de train d’occasion. Il est donc possible de céder les vôtres… à condition d’être suffisamment informé sur ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire.

Il existe différentes plateformes de revente :

  • des spécialistes du billet de train,
  • des généralistes du transport qui proposent donc toutes sortes de billets,
  • et des généralistes de la revente de billets toutes catégories confondues (concerts, matchs, transports…).

Choisir sa plateforme de revente

Toutes fonctionnement de la même façon : chaque vendeur crée un compte et indique les caractéristiques du billet qu’il souhaite céder (numéro de train, gares de départ et d’arrivée, horaires…). Quant au prix, il existe une règle incontournable : ne pas vouloir revendre son billet SNCF plus cher qu’il n’a été payé.

Revente d’un billet cartonné : facile !

Un principe évident pour pouvoir revendre un billet de train : il doit être cessible, c’est-à-dire non nominatif. Lorsque la SNCF parle de billet nominatif, elle fait référence aux billets qui nécessiteront de présenter une carte d’identité au contrôleur pour vérifier les informations inscrites sur le billet.

Les billets cartonnés classiques (ou billets IATA) qui ont été acquis auprès d’un guichet SNCF, d’une borne automatique ou d’une agence de voyages ne sont pas nominatifs.

La revente des billets TGV Prem’s est également possible sans difficultés car même si ces billets mentionnent votre nom, ils ne sont pas non plus « nominatifs ».

Revente d’un billet IDTGV : possible, mais…

Si vous avez déjà imprimé votre billet IDTGV, vous ne pourrez le céder qu’à condition de modifier le nom indiqué : cela vous coûtera 12 €, à déduire du prix du billet évidemment, si vous réalisez cette opération sur Internet, mais 17 € si vous le faites par téléphone, sauf si l’acheteur accepte de payer ces frais supplémentaires car la destination et l’horaire sont recherchés (veille de week-end, de vacances scolaires…).

Un conseil donc si vous achetez votre billet IDTGV longtemps à l’avance : ne remplissez pas tout de suite les informations passagers demandées, ce qui vous évitera des frais en cas de revente.

Pas de revente pour les e-billets ou les m-billets

Les e-billets imprimés chez vous sont forcément nominatifs pour contrer le risque d’être reproduits et revendus à de nombreuses reprises ! Cette règle concerne tous les billets électroniques, y compris ceux pour l’étranger (Eurostar, Thalys…) : l’acheteur risque donc une amende en cas de vérification d’identité !

Même chose pour les m-billets (ou billets dématérialisés) téléchargeables sur Smartphone ou tablette, via les applications voyages-SNCF ou Passbook (iPhone).

Seule solution pour ne pas tout perdre : les annuler bien en amont du voyage pour récupérer au moins une partie du prix payé, sous réserve que la catégorie du billet le permette !

Uni-éditions - avril 2016