Retour au site Crédit Agricole
Blog / ARGENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Des aides pour les plus démunis

31 mai
ARGENT

Mai 2010

En cas de difficultés temporaires, payer son loyer, sa facture d’eau, d’électricité ou de gaz devient difficile. Les personnes en situation de précarité peuvent prétendre à plusieurs aides financières pour les y aider.

Un fonds pour payer son loyer

Les personnes qui ne peuvent plus payer leur loyer peuvent faire appel au Fonds de solidarité pour le logement (FSL). Ce fonds attribue sous conditions une subvention qui permet de régler les loyers et charges impayées. Il peut aussi accorder un prêt qui permet de régler les frais de déménagement ou acheter les meubles nécessaires à la vie quotidienne. Pour favoriser l’accession à un logement, le FSL se porte caution auprès du bailleur et avance aux futurs locataires le montant du dépôt de garantie exigé.

Régler son fournisseur d’eau

L’eau étant considérée comme un besoin vital, les sociétés de distribution d’eau se sont engagées à ne pas couper l’accès à l’eau courante aux familles qui leur font part de leurs difficultés. Celles-ci doivent adresser une demande à la commission départementale Solidarité Eau. Pendant l’instruction de la demande, l’eau ne sera pas coupée. La commission peut décider d’effacer les factures impayées, sans réclamer de frais de recouvrement ou de pénalités. Dans tous les cas, aucune coupure d’eau ne peut être décidée à l’encontre d’une famille accueillant un nourrisson ou une personne âgée dépendante, et suivie par les organismes sociaux.

Acquitter ses factures d’énergie

En cas d’impayés, la fourniture d’électricité est en général suspendue par EDF. Dans le meilleur des cas, une puissance réduite pourra être maintenue, permettant de faire fonctionner un très petit nombre d’appareils électriques (lampes, réfrigérateur...). Pour éviter d’en arriver là, les familles les plus démunies, dont les ressources ne dépassent pas 7 521,11 euros par an, peuvent bénéficier d’un tarif de première nécessité (TPN) pour l’électricité ou d’un tarif spécial de solidarité (TSS) pour le gaz, si leur immeuble est chauffé collectivement au gaz naturel. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide au bureau d’aide sociale de la mairie du lieu de résidence, qui orientera au besoin vers une association agréée.

Pour en savoir plus : www.service-public.fr


Delphine Goater – Uni-Editions – juin 2010