Retour au site Crédit Agricole
Blog / ARGENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Les nouvelles offres mobiles, les MVNO

23 déc
ARGENT

Décembre 2011

Publicités dynamiques, tarifs agressifs, offres originales… difficile d’ignorer l’arrivée des concurrents des trois traditionnels opérateurs de téléphonie mobile. Regroupés sous l’acronyme MVNO (Mobile Virtual Network Operator), on en compte une dizaine en France issus de secteurs différents. Sur ce marché en pleine expansion, l’année 2011 marque un tournant avec l’arrivée de géants de la grande distribution, des banques, etc. Qui sont-ils et quelle est leur valeur ajoutée ?

Des opérateurs sans infrastructure

Devenir opérateur de téléphonie mobile n’est pas donné à tout le monde : c’est en effet l’Etat qui attribue des licences autorisant l’utilisation d’une bande de fréquence et le ticket d’entrée est plutôt élevé. La France compte trois licences 3G achetées au début des années 2000 à 619 millions d’euros par SFR, Bouygues Telecom et Orange. Une quatrième, approuvée en mai dernier par la Commission européenne, a été cédée à Free après de nombreuses controverses.
Les MVNO ne font donc pas partie de cette catégories d’opérateurs car ils n’ont ni licence, ni infrastructure de télécommunications. Leur origine remonte à 2002, mais le marché se diversifie réellement aujourd’hui avec une offre qui émane d’entreprises qui achètent des minutes de téléphonie (MOU pour Minutes Of Use) aux opérateurs traditionnels pour les revendre ensuite à leurs clients. Partant de ce principe, les MVNO ne se distinguent pas des opérateurs traditionnels par leur qualité de service, puisqu’ils s’appuient sur la même infrastructure, mais plutôt par la souplesse de leur offre et, surtout, par des prix imbattables.

Des tarifs attractifs

Certains MVNO prônent l’absence de forfait, de durée d’engagement ou même de téléphone (vous devez vous en procurer un et acheter une carte sim), d’autres incluent dans leur forfait des appels vers certains pays (Belgique, Luxembourg et/ou Pays-Bas). Parfois seuls les demandeurs d’emploi sont ciblés tandis que des MVNO ne s’intéressent qu’aux étudiants japonais avec des forfaits pour appeler dans leur pays. Plus exotique encore, un de ces nouveaux opérateurs propose de personnaliser les 6 derniers chiffres de son numéro. En fait, tous cherchent à se distinguer avec une offre originale dont la constante reste le prix : deux fois moins cher en moyenne que celui des opérateurs traditionnels. La raison ? Ils n’ont pas à supporter le coût des infrastructures et, parfois même, du service client (centre d’appel, ressources humaines, etc.).

Et après ?

L’arrivée de Free Mobile sur le marché va sans aucun doute bouleverser la donne, sans oublier que les opérateurs traditionnels tentent d’endiguer la fuite de leurs clients vers les MVNO en proposant des offres plus ou moins similaires. En attendant, choisir entre un opérateur traditionnel et un MVNO est assez simple : si le prix est votre priorité, un MVNO peut tout à fait répondre à vos attentes. Pas sûr qu’il en soit de même en termes de qualité de service client si vous devez faire face à un problème…

Plus d’info

liste des MVNO recensés par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) : www.arcep.fr/index.php?id=10644


© Marie Varandat – Uni-éditions – décembre 2011