Retour au site Crédit Agricole
Blog / ARGENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Retour à l’emploi, quelles aides ?

05 jan
ARGENT

Janvier 2011

Pour reprendre le chemin du travail, les aides sont aussi nombreuses que variées. Comme les situations : soutien financier, valorisation des acquis professionnels, formation, garde d’enfant(s) pour les parents solo… Petit détour pratique sur les solutions existantes.

L’ARE, l’allocation de base

L’allocation de retour à l’emploi (ARE) est un revenu de remplacement versé par Pôle emploi. A condition d’être privé involontairement d’emploi et de justifier avoir travaillé au moins 4 mois (122 jours) dans le cadre d’un CDI, d’un ou plusieurs CDD. La durée de versement de l’allocation dépend de l’âge et de la durée de l’affiliation. Son montant correspond à 57,4 % du salaire journalier de référence (SJR), calculé sur la base des 12 derniers mois de l’ancien salaire, primes comprises.

Les bénéficiaires d’une convention de reclassement personnalisé (CRP), d’un contrat de transition professionnelle, et ceux ayant pris un congé de mobilité peuvent y prétendre aussi. A noter que toutes les catégories professionnelles ne sont pas concernées par ces dispositions.

  • Vous entrez en formation : le versement d’une ARE peut être compatible avec une formation agréée par l’Etat, la région ou dans le cadre de certains dispositifs (PPAE, AFDEF, etc.). La durée est variable. Par exemple, le cumul ARE-versement en faveur des demandeurs d’emploi en formation ne peut excéder 3 ans.

Par ailleurs, et depuis le 1er janvier 2009, Pôle emploi peut octroyer des aides supplémentaires, comme un soutien financier aux frais de transports, repas, hébergement.

  • Vous retrouvez un travail : le maintien partiel de l’ARE est possible si les revenus de l’emploi occupé n’excèdent pas 70 % de l’emploi précédent votre inscription au Pôle emploi. En outre, vous ne travaillez pas plus de 110 heures par mois. Calculé en fonction de votre SJR, ce complément d’allocation dure le temps de vos droits à l’ARE et ne peut pas être versé plus de 15 fois. A noter que si vous êtes gérant, micro ou auto-entrepreneur, le calcul des revenus pris en compte diffère.
  • La validation de vos savoir-faire : vous pouvez percevoir l’ARE tout en actionnant une VAE (validation des acquis et de l’expérience). Une démarche qui permet de faire valider les acquis professionnels pour obtenir une certification ou un diplôme. La VAE nécessite des frais de dossiers qui peuvent être supportés par le Pôle emploi.

ASS et prime de reprise

En allocation spécifique de solidarité (ASS), vous avez droit à une prime si vous justifiez de 4 mois d’activité professionnelle. D’un montant de 1 000 €, elle est incessible, insaisissable, exonérée de taxes, et cumulable avec d’autres aides.

Objectif emploi, les autres dispositifs

  • ADR : l’aide différentielle de reclassement concerne ceux de plus de 50 ans, ou qui sont indemnisés depuis plus de 12 mois.
  • Agepi : l’aide à la garde d’enfants pour les parents isolés leur permet d’aller travailler plus librement ou de suivre une formation.
  • CUI : le contrat unique d’insertion est une convention qui regroupe les contrats initiative emploi (CIE) du secteur marchand et les contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE) du secteur non marchand.
  • RSA : le revenu de solidarité active assure un revenu minimum, et permet d’augmenter ses ressources avec la reprise d’une activité.

PLUS d’infos


© Uni éditions – Claudine Cordani -décembre 2010