Retour au site Crédit Agricole
Blog / EPARGNE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Bourse : quel mode de gestion choisir ?

18 fév
Bourse : quel mode de gestion choisir ?
EPARGNE

Février 2015

Le CAC 40, l’indice phare de la Bourse de Paris, pourrait bien recouvrer des couleurs en 2015, après avoir quasiment fait du sur place en 2014. Sachant qu’à long terme (8 ans et plus), l’investissement boursier est celui qui rapporte le plus, certains peuvent donc tentés de diversifier une partie de leurs placements en réorientant une partie de leur épargne vers les actions ou les sicav… Oui, mais comment s’y prendre lorsque l’on n’y « connaît rien » ou pas grand chose et que l’on souhaite malgré tout profiter des opportunités de long terme que réservent les marchés ?

Deux enveloppes possibles

Pour détenir des valeurs mobilières, il faut tout d’abord disposer soit d’un compte titres, soit d’un PEA. Dans le premier il est possible d’y glisser toutes sortes de titres : actions, obligations, bons de souscriptions, SICAV (Société d’investissement à capital variable) ou FCP (fonds commun de placement) français ou étrangers, sans limite de montant.

En revanche, dans le PEA, le choix des titres sur lesquels investir est « limité » à l’Union européenne et les versements sont plafonnés à 150 000€ (+ 75 000 € pour un PEA-PME destiné à financier les PME et les ETI. En contrepartie, sous certaines conditions de durée notamment, les gains ne sont pas imposables.

Gestion libre : du temps et des connaissances nécessaires

Le gestion d’un portefeuille boursier n’a rien d’un « jeu » : si l’on ne veut pas essuyer de revers, c’est-à-dire ne pas perdre d’argent, opter pour une gestion libre ou « boursicoter » exige du temps et un minimum de professionnalisme. Il est ainsi nécessaire de s’informer, via la presse et les sites spécialisés, sur les fondamentaux de chaque entreprise, sur leurs stratégies d’investissement, sur l’environnement économique et les marchés de demain.

Il est également essentiel de surveiller plusieurs fois par semaine l’évolution des titres que l’on a en portefeuille ou que l’on souhaite acquérir, pour pouvoir vendre ou acheter rapidement, au moment opportun, et réaliser des plus-values.

Pour vous faciliter la tâche, les établissements bancaires ont développé des services en ligne d’analyse financière et de suivi de portefeuille : ces outils sont non seulement pertinents, mais presque indispensables…

Il est également possible d’opter pour un service de gestion conseillée : là encore, vous êtes seul à décider, in fine, de vos investissements, mais vous bénéficiez, entre autres, de l’appui et des recommandations d’un gestionnaire dédié.

Gestion sous mandat : des professionnels pour optimiser vos avoirs

Lorsque l’on n’a ni le temps, ni l’envie, ni les compétences pour réaliser ce travail journalier, il est possible d’investir en Bourse en confiant son épargne à des professionnels.

Dans ce cas, vous signez un contrat dans lequel sont consignés vos objectifs de performance, votre horizon de placement (court, moyen ou long terme), votre degré d’acceptation des risques, ainsi que la nature des actifs sur lesquels vous souhaitez investir.

Ce service « clef en main » est généralement accessible à partir d’un certain montant. Payant, il se s’apparente toutefois pas une « assurance tous risques » contre les turbulences des marchés boursiers : en effet, si le gestionnaire a une « obligation de moyens » qui le contraint à tout mettre en œuvre pour respecter les objectifs du mandat qui lui est donné, il n’a, a contrario, et c’est important de le comprendre, aucune « obligation de résultats ».

Agence MIG/Uni-éditions – mars 2015