Retour au site Crédit Agricole
Blog / EPARGNE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Comment épargner pour son enfant ?

24 mai
Comment épargner pour son enfant ?
EPARGNE

Mai 2013

Passer le permis de conduire, étudier à l’étranger, acheter un studio…Lorsqu’elle est anticipée, l’entrée dans la vie de vos enfants, voire de vos petits-enfants n’en est que plus facile. Dans cette perspective, plusieurs familles de placement sont accessibles. Panorama.

Les livrets d’épargne

Première solution : le classique Livret A. Souvent souscrit dès la naissance d’un enfant, il permet d’épargner jusqu’à un plafond de 22 950 €, à un taux net d’impôts (1, 25 % au 01/12/2013). Seconde formule, pour les 12-25 ans : le Livret Jeune, qui permet d’obtenir, dans la limite de 1 600 €, un taux de rémunération plus intéressant que le Livret A (par exemple, 2,75 % 01/12/2013) et toujours nets d’impôts. Pour ces deux livrets, les versements minimums sont de 10€. L’argent placé reste disponible à tout instant et le livret n’est pas clôturé tant qu’un dépôt minimum de 10 € est enregistré.

Le Plan épargne logement

Afin de constituer progressivement, et sur le long terme, une épargne pour votre enfant, vous pouvez ouvrir un Plan Épargne Logement (PEL) à son nom : le versement initial doit être de 225 €. Par la suite, vous pouvez alimenter ce support d’épargne par des versements réguliers ou ponctuels, l’ensemble des dépôts devant être de 540€ minimum par an, soit 45€ par mois par exemple. Votre enfant disposera ainsi, le moment venu, d’un apport personnel et surtout de droits à prêt (assortis d’une prime) qui lui permettront de réaliser beaucoup plus facilement une acquisition immobilière. En pratique, il est possible d’épargner jusqu’à 61 200 € (intérêts non compris). En principe, la phase d’épargne dure 4 ans minimum : il est alors impossible d’effectuer des retraits, sauf à clôturer le compte. Cette phase d’épargne est de 10 maximum : au-delà, les versements ne sont plus autorisés mais l’épargne continue de fructifier en attendant d’être utilisée.

L’assurance-vie

Comme pour le PEL, la souscription d’une assurance-vie au nom de votre enfant, inscrit votre épargne, voire celle d’autres membres de la famille (grands-parents…), dans la durée. Un enfant mineur peut en effet être bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie dit « intergénérationnel » : ce type de contrat peut être souscrit par les parents ou les grands-parents, avec l’accord des parents (lorsque l’un des deux parents est décédé ou déchu de son autorité parentale, le juge des tutelles doit délivrer une autorisation). Comme avec n’importe quel contrat d’assurance vie, différents fonds et/ou profils de gestion peuvent être proposés : lorsque l’objectif est de transmettre un capital sans lui faire prendre le moindre risque, il faut évidemment orienter l’épargne en compte vers des supports sécurisés (fonds en euros). Une garantie de prévoyance peut également être proposée avec certains contrats pour sécuriser le versement d’un capital à votre enfant, si vous veniez à disparaître.
Tant qu’il est mineur, l’enfant ne peut pas percevoir l’épargne : ce n’est qu’à une date convenue à l’avance, dans un pacte adjoint au contrat, et rédigé au moment de la souscription, qu’il pourra disposer des fonds. Une telle démarche permet d’anticiper des besoins en trésorerie importants. Les versements sont généralement très accessibles et le plus souvent « libres », c’est à dire sans obligation d’un minimum annuel.
Enfin, les conditions fiscales de l’assurance vie sont avantageuses. Les intérêts qui s’accumulent sont en effet exonérés d’impôt sur le revenu au bout de 8 ans, en cas de rachat partiel ou total du contrat, dans la limite de 4 600 € par an pour une personne célibataire (9 200 € pour un couple).

En savoir plus

Plan épargne logement : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F16140.xhtml
Livrets d’épargne : http://www.lesclesdelabanque.com/Web/Cdb/Particuliers/Content.nsf?OpenDatabase


© Uni éditions – MIG – Décembre 2013