Retour au site Crédit Agricole
Blog / EPARGNE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Epargne salariale : avant la fin de l’année, pensez à l’alimenter

17 oct
Epargne salariale : avant la fin de l'année, pensez à l'alimenter
EPARGNE

Octobre 2014

Beaucoup de salariés bénéficient, via leur entreprise, d’un dispositif d’épargne salariale. Il peut s’agir d’un PEE (plan épargne entreprise) et, en plus d’un Perco (plan épargne retraite collectif). Épargner sur l’une ou l’autre de ces enveloppes obéit à des règles précises et fiscalement avantageuses.

Les grands principes de l’épargne salariale

Le PEE est un dispositif d’épargne de moyen terme : les sommes versées ne sont disponibles qu’à l’issue d’un délai de 5 ans, sauf cas de déblocage anticipé prévu par la loi (naissance, mariage, licenciement…). Le Perco, quant à lui, est un placement de long terme puisque dédié à la retraite : l’épargne n’est disponible que si vous percevez vos pensions de retraite sauf cas de déblocage anticipé également prévus par la loi (décès, invalidité…). Elle est normalement versée sous forme de rente viagère, mais si votre plan le prévoit, elle peut être récupérée en une seule fois, sous forme d’un capital.

Les versements possibles

Les sommes qu’un salarié peut verser sur un PEE ou un PERCO sont celles qu’il reçoit chaque année au titre de l’intéressement et/ou de la participation aux bénéfices de son entreprise. Dans ce cas, ces sommes n’entrent pas dans les revenus imposables de l’année, ce qui permet, in fine, de ne pas augmenter l’impôt à payer.

Un salarié peut également effectuer des versements volontaires : ceux-ci sont plafonnés à 25% de sa rémunération annuelle brute (hors participation ou intéressement de l’entreprise et hors abondement) et sont soumis à l’impôt sur le revenu. Enfin, il est possible d’affecter sur un Perco seulement les sommes correspondant à des jours de congés non pris.

Les abondements

À chaque fois qu’un salarié décide d’épargner au sein de son PEE ou de son Perco, ses versements, et c’est tout l’intérêt, peuvent être complétés par son entreprise. Ces versements complémentaires sont appelés abondements. Ils sont exonérés d’impôts pour l’entreprise et pour le salarié également (mais non d’un forfait social de 20% à la charge de l’entreprise et de la CSG) s’ils ne dépassent pas une double limite :

  • le triple des sommes versées par le salarié (toutes catégories confondues) d’une part ;
  • 3 003,84 € pour un PEE et 6 007,68 € sur un Perco d’autre part.

Optimiser ses versements volontaires PEE ou PERCO

Si vous n’avez pas encore "fait le plein" de l’abondement que votre entreprise peut vous verser cette année, et si vous disposez d’une certaine somme à placer sur votre PEE ou votre Perco, un conseil : effectuez d’ici à la fin de l’année un versement volontaire sur votre épargne salariale. Cette stratégie est gagnante puisqu’elle vous permettra de percevoir un reliquat d’abondement qui viendra immédiatement doper la performance de votre épargne.

En savoir plus :

© MIG/Uni-éditions – novembre 2014