Retour au site Crédit Agricole
Blog / EPARGNE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Quelles différences entre les livrets réglementés ?

08 fév
Quelles différences entre les livrets réglementés ?
EPARGNE

Février 2013

Livret A, LDD, LEP, CEL, PEL… Le point pour s’y retrouver dans les livrets d’épargne réglementés dont la rémunération a changé au 1er février 2013. Explications...

Livret A

Accessible à tout le monde, le livret A bénéficie d’une fiscalité net d’impôts. Fixé à 1,75% depuis le 1er février, son taux de rémunération est calculé deux fois par an par la Banque de France et appliqué sur décision du ministre de l’Économie, le 1er février et le 1er août. Placement sûr, les fonds du livret A sont garantis par l’État mais plafonnés. Au 1er janvier 2013, ce plafond est passé de 19 125 € à 22 950 €. Les versements sont libres mais selon les banques, il faut compter un minimum de 1,50 à 15 € à l’ouverture.

Livret de développement durable

Souvent qualifié de petit frère du livret A, le LDD s’en distingue essentiellement par le plafonnement des versements, limités à 12 000 €. Pour le reste, il est aussi défiscalisé et rémunéré au même taux. S’il est impossible de cumuler deux livrets de même type pour une personne, il est en revanche tout à fait envisageable d’avoir un livret A et LDD et ainsi de bénéficier d’une épargne défiscalisée rémunérée à 1,75% d’un montant global de 34 950 €. Enfin, les versements du LDD sont libres mais il faut compter un minimum de 15 € à l’ouverture.

Livret d’épargne populaire

Réservé aux personnes aux revenus modestes (dont le montant de l’impôt ne dépasse pas 769 € sur les revenus 2012), le LEP est limité à 7 700 €. Il bénéficie d’une fiscalité net d’impôts pour un taux de rémunération équivalent à celui du livret A augmenté d’une majoration de 0,50%, soit 2,25 %. Comme pour les autres livrets, les versements sont libres mais il faut compter 30 € minimum à l’ouverture.

Plan d’épargne logement

Compte bancaire réglementé qui peut être conservé jusqu’à ses 15 ans, le PEL permet une phase d’épargne entre 4 et 10 ans, en vue d’obtenir un prêt à taux préférentiel, et une prime d’État, pour le financement d’un bien immobilier grâce à l’acquisition de droits à prêts. A l’ouverture, le montant du versement minimum est de 225 € et il faut épargner au moins 540 € par an (45 € par mois). Plafonné à 61 200 €, le PEL est rémunéré actuellement au taux de 2,50%. Contrairement aux autres livrets, le PEL est soumis aux cotisations sociales. Les intérêts sont exonérés d’impôt jusqu’au douzième anniversaire, au-delà ils sont imposables au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Compte d’épargne logement

Le CEL est un placement d’épargne en vue d’emprunter à terme pour l’acquisition de son logement mais, contrairement au PEL, les fonds ne sont pas bloqués. Il permet aussi d’obtenir des crédits à taux préférentiels pour le financement de son habitation, auquel se rajoute une prime versée par l’état. Plafonné à 15 300 €, le CEL se distingue également du PEL par son fonctionnement : aucune durée minimum ou maximum de détention mais, pour obtenir un crédit, il faut que le CEL ait plus de 18 mois. Le dépôt à l’ouverture est de 300 €, montant qui est aussi le solde minimum qui doit rester en permanence sur le compte. Enfin, l’épargne n’est pas bloquée et les versements sont libres mais ils ne doivent pas être inférieurs à 75 €, montant minimum également pour effectuer des retraits. Le taux de rémunération du CEL est fixé à partir de celui du livret A : égal au 2/3 du livret A arrondi au quart de point le plus proche.


© Uni-éditions/MIG – janvier 2013