Retour au site Crédit Agricole
Blog / FISCALITE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

75% des femmes sont inquiètes pour leur retraite

19 mar
75% des femmes sont inquiètes pour leur retraite
FISCALITE

Mars 2014

Sur fond de réforme où il faudra travailler davantage pour obtenir une retraite à taux plein, nombreux sont ceux et celles qui s’inquiètent sur ce qu’ils toucheront à cette échéance. Mais d’après les résultats de l’étude menée chaque année par le CECOP et le CSA et intitulée « Les Français, l’épargne et la retraite », les femmes en France se déclarent particulièrement inquiètes. Explications.

Leurs carrières professionnelles sont plus en dent de scie

Moindre présence sur le marché du travail à tous les âges, interruption de carrière pour la maternité, l’éducation des enfants ou l’assistance à un parent âgé : depuis des décennies, les carrières professionnelles des femmes sont beaucoup moins linéaires que celles des hommes. De fait, elles occupent moins de postes à responsabilité et leurs salaires sont moindre : l’acquisition de droits individuels à la retraite est donc plus difficile.

Les salaires des femmes sont souvent moins élevés

Même lorsqu’elles sont tout autant diplômées que les hommes, la parité ne joue pas toujours, y compris pour les femmes jeunes : elles sont, parfois encore, moins bien payées, ce qui, là aussi, impacte inévitablement le montant de leur future pension de retraite. Cela se traduit d’ailleurs de façon très nette dans l’étude du CECOP et du CSA, puisque 8 femmes sur 10 de moins de 25 ans répondent être « plutôt inquiètes » ou « très inquiètes » lorsqu’elles sont sondées sur leurs perspectives une fois à la retraite !

Les pensions de retraite des femmes sont inférieures à celles des hommes

Les chiffres actuels parlent d’eux-mêmes : le montant mensuel moyen de la pension de base pour une carrière complète de salarié (versée par le régime général) a été, en 2013, de 1117€ pour les hommes contre 917€ pour les femmes… soit un écart d’environ 20%. Et même si cet écart se réduit progressivement, l’Insee souligne dans une étude récente sur les inégalités hommes/femmes au moment de la retraite, que cette différence devrait perdurer pour les générations de femmes actuellement actives.

Les réformes successives renforcent les inquiétudes

De façon plus globale, les différentes réformes de ces dernières années, dont celle adoptée en 2013, inquiètent : pour pouvoir partir en retraite dès 62 ans (pour toutes les générations nées en 1955 et après), tout le monde sait désormais qu’il va falloir cotiser, donc travailler plus longtemps : pas moins de 42 ans pour les générations nées en 1961 par exemple !

Anticiper le manque à gagner

Ultime source d’inquiétude : celle qui concerne le manque à gagner entre les revenus issus d’une activité professionnelle et ceux dont on va disposer une fois à la retraite : 45% des sondés (avec une légère prédominance des hommes) pensent percevoir 70% de leur salaire une fois à la retraite, tandis qu’une proportion identique (avec cette fois une prédominance de femmes) indique 60% ou moins. S’ils sont conscients qu’il va y avoir un écart, hommes et femmes épargnent uniquement lorsque c’est possible et l’épargne retraite, si elle gagne du terrain, n’est pas encore un réflexe.

En savoir plus

- Étude CECOP et CSA
- Guide Retraite

Uni-éditions-MIG – Roselyne Legris – avril 2014