Retour au site Crédit Agricole
Blog / LOGEMENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Comment choisir un détecteur de fumée ?

29 oct
LOGEMENT

Octobre 2010

L’installation d’un détecteur de fumée sera obligatoire dans tous les logements d’ici à cinq ans. Une mesure qui vise à réduire de moitié le nombre de morts dus à des incendies domestiques.

En France, 250 000 incendies domestiques se déclarent chaque année. Ils font en moyenne 10 000 victimes par an, dont 800 décès ; 70 % des incendies mortels se produisent la nuit, faute de système de détection incendie. La loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 donne désormais l’obligation à chaque propriétaire ou occupant d’une habitation d’installer et d’entretenir au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF). Selon les statistiques du secrétariat d’Etat au Logement, le taux d’équipement de ce type d’alarme anti-incendie dans les logements n’est que de 2% en France, contre 89% en Grande-Bretagne et 98% en Norvège, où le nombre de morts liées à des incendies d’habitation a été divisé par deux depuis qu’ils ont été rendus obligatoires.

Une prévention incendie efficace

Lors des incendies, les fumées, qui apparaissent très rapidement, sont plus mortelles que les flammes car elles asphyxient. Les détecter permet parfois d’intervenir dès le début de l’incendie, soit pour lutter contre le feu si cela est encore possible, soit pour évacuer l’habitation rapidement. Les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée sont de petits appareils qui fonctionnent sur pile et que l’on fixe au plafond. Dès les premières fumées, ils émettent une alarme puissante d’environ 85db.

Comment installer un détecteur de fumée ?

Il faut compter au minimum un détecteur par niveau d’habitation. Ils doivent être installés de préférence à proximité des chambres et non dans la cuisine ou la salle de bains, où les particules de condensation sont susceptibles de déclencher l’alarme. Il est impératif de les choisir certifiés selon la norme incendie européenne EN 14604. Le marquage CE confirme qu’ils sont conformes aux exigences de cette norme et des directives européennes. Certains portent également la mention NF, qui est une marque de certification de qualité supplémentaire. Dans ce cas, les appareils répondent à des critères précis comme les dimensions du détecteur, son niveau sonore et l’impossibilité de le fixer s’il n’est pas muni de piles. Leur prix oscille entre 10 et 50 euros, pour une durée de vie moyenne allant de cinq à dix ans. Ils peuvent être interconnectables entre eux pour transmettre l’alarme à l’ensemble des détecteurs de la maison. Le système de détection peut être complété par un extincteur à poudre ABC, compatible avec tous les types de feu.

Veiller à la maintenance

L’occupant du logement doit veiller à l’entretien et au bon fonctionnement du système de prévention incendie. Un dispositif sonore indique lorsque la pile doit être changée, ce qui doit être effectué en général une fois par an. Un simple bouton permet de vérifier si la sonnerie d’alarme fonctionne. L’entretien du détecteur, à l’aide d’un aspirateur, est indispensable également pour éviter que le système de détection ne soit obstrué par la poussière.

Pour en savoir plus : www.prevention-incendie.gouv.fr/


© Uni éditions – Katia Vilaraseau – Octobre 2010