Retour au site Crédit Agricole
Blog / LOGEMENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Les bons gestes pour protéger sa maison

23 mai
LOGEMENT

Mai 2013

Prémunir efficacement son habitation contre les visiteurs indésirables est une
réelle préoccupation lorsque l’on s’absente plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour des vacances.

En 2012, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a recensé pas moins de 352.600 cambriolages, soit un toutes les 90 secondes ! Face à ce phénomène en augmentation, notamment dans les régions du Grand-Ouest, Rhône-Alpes ou encore Provence-Alpes-Côte d’Azur, diverses précautions s’imposent.

Vérifier les systèmes de sécurité de l’habitation

Portes et fenêtres sont des points sensibles, surtout en rez-de-chaussée : il est donc impératif de vérifier de quelle façon ils sont protégés : les portes sont-elles équipées de serrures suffisamment efficaces (multipoints...), de charnières anti-effraction ou sont-elles d’ores et déjà blindées ? Les fenêtres, y compris les plus petites, comprennent-elles des volets de sécurité, des grilles ou des barreaux empêchant toute intrusion ? Quant aux vitrages eux-mêmes, s’ils ne peuvent être protégés de l’extérieur (véranda...), sont-ils suffisamment résistants (vitres anti-effraction par exemple) ? Sans être exhaustif, ce check-up est essentiel : toutes les compagnies d’assurances, tous contrats confondus, exigent la mise en place de tels systèmes de sécurité. Mise en place qui peut être complétée par l’installation d’un système d’alarme, notamment pour les maisons individuelles. Quel que soit son mode de fonctionnement (reliée ou non à une société de télésurveillance par exemple), ce dispositif a l’avantage d’être très dissuasif.

Mettre en œuvre les moyens de protection existants

Ce n’est pas tout : une fois installés, ces moyens de protection doivent être mis en œuvre : pas question donc de s’absenter quelques jours sans fermer les volets ou en laissant inopérant son système d’alarme. Cette précaution est indispensable pour pouvoir, le cas échéant, être indemnisé d’un cambriolage ou d’actes de vandalisme. Selon les modalités prévues dans chaque multirisques habitation, il doit y avoir utilisation effective des différents moyens de protection pour toute absence de plus de 12 ou de 24 heures, voire systématiquement pendant la nuit.

Dissuader plus encore les voleurs

Au-delà des protections mécaniques ou électroniques, il est également important de ne pas laisser d’indices d’absence. L’aide d’un voisin est par exemple très utile pour relever le courrier dans la boite aux lettres (La Poste peut également le garder ou le réexpédier à une autre adresse) ou entretenir pelouses et parties apparentes du jardin. Programmer l’éclairage de sa maison, de façon aléatoire, grâce à des minuteries, est une bonne astuce. On peut aussi signaler son absence à la police ou à la gendarmerie locale (opération tranquillité vacances). Enfin, il est nécessaire de faire preuve de discrétion : pas de mot d’absence sur la porte, pas de message sur le répondeur téléphonique et bien sûr, pas de clefs dissimulées sous un pot de fleurs !

En savoir plus
ONDRP : http://www.inhesj.fr/fr/page/ondrp/presentation
http://www.laposte.fr/Particulier/Envoyer-et-recevoir-du-courrier/Toutes-les-offres/Garde-du-courrier
http://www.gouvernement.fr/gouvernement/pour-eviter-les-cambriolages-pensez-a-l-operation-tranquillite-vacances

Voir aussi sur Crédit Agricole e-immobilier :


Uni-éditions – MIG – mai 2013