Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Assurance temporaire décès : y penser tôt pour ne plus s’en soucier

27 fév
SANTE

Février 2010

Un contrat d’assurance temporaire décès garantit à vos proches le versement d’un capital pour leur permettre de faire face aux conséquences financières de votre disparition.

Contrat de prévoyance

Vous venez de démarrer dans la vie active ? Vous vous êtes installé en couple ? Vous attendez votre premier enfant ?

Comme tout un chacun, vous vous sentez désormais responsable de votre famille et préoccupé par son avenir. Vous aimeriez mettre les vôtres à l’abri de tout souci matériel, en particulier de ceux que pourrait engendrer votre disparition.

Avec une assurance temporaire décès, vous avez la possibilité de leur garantir le versement d’un capital dont vous choisissez vous-même le montant lors de la souscription.

Attention, il ne s’agit pas d’une opération d’épargne, mais d’un contrat d’assurance : le risque assuré est votre décès. Si celui-ci survient avant le terme de la garantie, l’assureur versera le capital convenu aux bénéficiaires désignés, quel que soit le montant des cotisations acquittées.
Si vous êtes en vie au terme de votre contrat, aucun capital n’est dû.

Cotisations sur mesure

Le montant de vos cotisations dépend du capital que vous souhaitez garantir à vos proches, de votre âge, et de votre état de santé.

Plus vous êtes jeune et moins vos cotisations seront élevées, le risque étant réduit. Par exemple, si vous avez moins de 30 ans, pour une cotisation d’environ 2 € par mois, le capital sera de l’ordre de 16.000 €.

Le montant des cotisations dépend aussi de la nature des risques garantis : les contrats les moins chers ne couvrent généralement que les décès accidentels.
En cas de décès consécutif à une maladie, l’assurance ne jouera pas.
Si vous souhaitez offrir une réelle protection à votre famille, mieux vaut opter pour un contrat « toutes causes », quitte à payer quelques euros de plus.

Choisir les bénéficiaires

Lors de la souscription de votre contrat, il vous appartient de désigner les bénéficiaires, c’est-à-dire la ou les personnes qui recevront le capital en cas de décès : votre conjoint, si vous êtes marié, votre partenaire de PACS, votre concubin et/ou vos enfants.

Vous pourrez toujours modifier la clause bénéficiaire par la suite - sous réserve que le bénéficiaire initial ne l’ait pas acceptée - pour l’adapter à l’évolution de votre situation familiale, par exemple lors de la naissance de votre petit deuxième.


© Nathalie Cheysson-Kaplan - Uni-Editions - Février 2010