Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Combien coûte une rééducation ?

17 oct
Combien coûte une rééducation ?
SANTE

Octobre 2014

Aller chez le "kiné" pour ne plus souffrir d’une lombalgie ou d’une entorse est une démarche courante. Les masseurs kinésithérapeutes font partie, avec les infirmières (et infirmiers), des auxiliaires médicaux les plus sollicités. Comment se passe la prise en charge d’une rééducation ?

Demande d’entente préalable : l’obligation n’est plus de mise

Contrairement à ce qui existait par le passé, tous les actes de masso-kinésithérapie ne sont plus soumis à l’accord préalable de l’Assurance maladie. Il n’est ainsi plus besoin d’envoyer un formulaire spécifique à votre caisse d’assurance maladie et d’attendre 15 jours (une non-réponse vaut acceptation) pour obtenir le feu vert. Pour une entorse externe de la cheville par exemple, il est possible d’effectuer 10 séances chez le kiné sans avoir à solliciter l’assurance maladie.

En revanche, si le traitement nécessite des séances supplémentaires, une demande d’entente préalable doit alors avoir lieu. C’est le professionnel qui effectue cette formalité, en joignant la prescription et en motivant sa décision. Là encore, l’absence de réponse sous 15 jours vaut acceptation. Dans le cas contraire, la caisse d’assurance maladie informe patient et kiné de son refus. Le plus simple consiste alors à retourner voir son médecin traitant.

Les lettres de la prise en charge par l’Assurance maladie

Tous les actes de masso-kinésithérapie pris en charge par l’Assurance maladie sont codifiés par des lettres-clé :

  • AMS (pour la rééducation des affections orthopédiques et rhumatologiques) ;
  • AMK (pour les autres actes pratiqués par le masseur-kinésithérapeute dans son cabinet ou au domicile du malade).

Le tarif d’un soin est déterminé en multipliant le prix de la lettre-clé appropriée par la cotation correspondant au soin (et inscrite à la Nomenclature générale des actes professionnels). Ce tarif peut éventuellement être majoré d’une indemnité pour déplacement à domicile, travail dispensé un dimanche ou un jour férié par exemple.
Dans tous les cas, le professionnel doit signaler à ses patients s’il est conventionné et, le cas échéant, ses éventuels dépassements d’honoraires.

Des prises en charge variables

L’Assurance maladie rembourse la totalité des actes de masso-kinésithérapie au profit d’un enfant. Pour les adultes, la prise en charge varie de 60% à 80% du tarif de convention, dans la mesure où les actes ont été prescrits dans le cadre du parcours de soins coordonné. Pour être parfaitement remboursé, une complémentaire santé est donc nécessaire.

Une franchise spécifique

Quel que soit le nombre de séances effectuées, avec ou sans accord préalable, une franchise de 0,50 € pour chaque acte est déduite directement des remboursements. Sous réserve qu’un même professionnel effectue plusieurs actes paramédicaux, la franchise maximale qui pourra être retenue est de 2 € par jour et par patient.

En savoir plus :

© MIG/Uni-éditions – novembre 2014