Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Des médecines douces pour préparer l’hiver

05 jan
SANTE

Janvier 2011

Dès l’automne, il est conseillé de se prémunir contre les maladies hivernales. Vous voulez éviter le rhume, le blues saisonnier, et vous soigner sans antibiotique ? Quelques solutions douces pour que l’hiver ne soit pas trop dur.

Une grande famille

On appelle « médecines douces » les techniques de soins qui respectent le fonctionnement naturel du corps. Il existe plusieurs catégories dont les manuelles (osthéopathie, chiropratique…) où rien d’autre que le corps n’est utilisé pour apporter un mieux-être. Une appellation qui a été étendue, pourtant, à d’autres façons de soigner, comme la phytothérapie (le soin par les plantes).
Utiliser le végétal qui nous entoure est un remède ancestral qui vient de loin et remonte à plus loin encore, comme le rappelait le Dr Chan*, directeur général de l’Organisme mondial de la santé : « Au long de ces 3 000 ans d’histoire, la médecine traditionnelle chinoise a fait œuvre de pionnier dans des domaines tels que le régime alimentaire, l’exercice, la sensibilisation aux influences de l’environnement sur la santé et l’utilisation de médicaments à base de plantes dans le cadre d’une approche globale de la santé. »

Guérir grâce aux plantes

Transmise de génération en génération, la phytothérapie se divise de nos jours en deux branches. Une naturelle, où les plantes sont utilisées telles quelles. Une industrielle, où les soins (crème, tisane, gélule, lotion, pommade, savon…) sont concoctés à partir des principes actifs qui en ont été extraits.
Dans l’aromathérapie, les matières végétales sont distillées pour produire des huiles essentielles (HE). Utilisées pour être inhalées, ou en massage, elles peuvent soigner un rhume (eucalyptus radié), une angine (thym à thujanol), déboucher le nez (niaouli), adoucir la gorge (arbre à thé)… On trouve des HE en pharmacies, magasins bio et autres boutiques spécialisées

L’homéopathie, la guérison à petite dose

D’origine végétale, animale, minérale ou chimique, l’homéopathie est présentée, principalement, sous forme de granules ou de globules (petites granules).
L’adage « soigner le mal par le mal » en est le principe même puisqu’il s’agit d’ingérer à dose infinitésimale ce qu’on combat. Par exemple, du café sous forme de Coffea cruda contre les troubles du sommeil. L’arnica, lui, est indiqué après une chute, sur une bosse, et pour lutter contre l’anxiété. Dans le cas d’une grande fatigue, le sepia officinalis peut être prescrit. A noter que les médicaments homéopathiques pris en charge par l’assurance-maladie auront été prescrits par un homéopathe ou un médecin traitant. Selon l’Insee, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à y recourir.
Pour finir, il existe une grande variété d’ouvrages sur ces sujet, ainsi que des sites Internet très complets. Si les symptômes persistent, il est conseillé de consulter, spécialiste ou médecin traitant.

* Extrait de son allocution au congrès de l’OMS sur la médecine traditionnelle, en 2008 à Beijing (Chine).

PLUS d’infos


© Uni éditions – Claudine Cordani -décembre 2010