Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Mutuelle, complémentaire santé : en changer quand on part en retraite ?

18 sep
Mutuelle, complémentaire santé : en changer quand on part en retraite ?
SANTE

Septembre 2015

Lorsque l’on part à la retraite, il n’est plus possible de bénéficier comme auparavant de la complémentaire santé de son entreprise. Sous certaines conditions, on peut toutefois décider de poursuivre à titre individuel ce contrat. A défaut, il faut en choisir un autre.

Etre couvert par une complémentaire santé collective dans le cadre de son entreprise, c’est bénéficier d’un avantage précieux : une partie de la cotisation est prise en charge par l’employeur. A la retraite, non seulement cette participation disparaît, mais l’assureur est en droit d’augmenter jusqu’à 50 % le montant de la cotisation globale pour toutes les personnes qui souhaitent conserver le contrat.

Une cotisation en nette hausse

Résultat : sous réserve de se manifester au plus tard dans les 6 mois qui suivent son départ de l’entreprise, un salarié qui payait sa mutuelle 50 € par mois par exemple (sur une cotisation globale de 100 €, ce qui suppose une participation employeur de 50 €) va désormais devoir la payer jusqu’à… 150 € par mois ! Pire : si sa complémentaire d’entreprise couvrait également son conjoint, ce dernier devra désormais, lui aussi, s’assurer de façon individuelle.

Un besoin de garanties spécifiques

A cette hausse du tarif s’ajoute de nouveaux besoins : il est alors opportun d’opter pour un contrat qui couvre mieux des frais de cure thermale (prescrite par un médecin), une opération de la cataracte, ou les dépenses dites de confort lors d’une hospitalisation (chambre particulière, accès à un téléviseur, etc.).

Des contrats ciblés seniors

Ce réajustement de garanties explique sans aucun doute pourquoi il existe un grand nombre de contrats santé individuels spécifiquement dédiés aux seniors. Comme toutes les complémentaires santé du marché, ces contrats garantissent un remboursement qui s’ajoute à celui de l’assurance maladie obligatoire sur un grand nombre de postes de soins : consultations, examens de laboratoire, équipements optique, prothèses dentaires, etc.

Ces contrats mettent en plus l’accent sur des postes qui deviennent indispensables avec l’âge : hospitalisation, vaccins, médecines douces non prises en charge par l’assurance maladie obligatoire, appareillage auditif, appareils paramédicaux, etc.

Des tarifs en fonction de l’âge

Presque tous ces contrats répondent aux critères actuels des contrats responsables : les prises en charge des dépassements d’honoraires et des frais d’optique notamment sont donc limitées. Ces contrats sont également solidaires : pour y souscrire, il n’y a aucun questionnaire de santé à remplir et l’assureur ne peut pas le résilier par la suite du fait de problèmes de santé importants.

En revanche, et c’est un point important à connaître, passé 65 ans en moyenne, il n’est plus possible « d’entrer » dans ces contrats. Mieux vaut donc se décider avant !

Agence MIG/Uni-éditions - octobre 2015