Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Rapporter ses médicaments périmés à la pharmacie : un réflexe à acquérir !

23 déc
SANTE

Décembre 2011

Le dispositif Cyclamed a ouvert la voie au recyclage des médicaments des ménages au moyen d’une collecte par les pharmacies. Son objectif est la préservation de l’environnement et de la santé publique. Malgré la simplicité de l’effort demandé, le réflexe est encore loin d’être acquis par les patients.

Pourquoi il ne faut plus jeter ses médicaments à la poubelle

Conserver un MNU à la maison comporte toujours un risque, surtout pour les enfants en bas âge et les personnes âgées. Ils peuvent être ingérés accidentellement. Les jeter à la poubelle ne constitue pas pour autant la bonne solution. En effet, actuellement seuls 43% des déchets ménagers sont incinérés. Le reste est soit enfoui dans les sols (38%), soit recyclé (13%), soit intégré à des unités de compost pour des traitements biologiques (6%). En d’autres termes, jeter un médicament à la poubelle, c’est prendre le risque que les substances chimiques actives qui le composent aillent polluer l’environnement (décharges, eaux de surface ou souterraines, etc.). Or, les MNU représentent aujourd’hui encore 28 millions de tonnes par an des déchets ménagers, soit plus d’un kilo par jour et par habitant. En 2009, après le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) démontrant les défaillances dans la filière du recyclage, la France a mis en place le dispositif Cyclamed pour recueillir les médicaments périmés ou non afin de les incinérer.

Le dispositif Cyclamed

Approuvé par les pouvoirs publics, le dispositif Cyclamed a pour mission de collecter et valoriser les MNU à usage humain, périmés ou non, afin de préserver l’environnement et la santé publique.
Il s’adresse uniquement aux déchets en provenance des ménages. Le principe est simple et s’appuie sur le décret 17 juin 2009 (JO du 19 juin 2009) en application de la loi (N°2007-248, article 32, JO du 27 février 2007) qui impose aux pharmacies de collecter gratuitement les MNU rapportés par les particuliers. Objectif ? Récupérer les MNU pour les détruire par incinération afin qu’ils ne polluent plus notre environnement et, indirectement, qu’ils ne nuisent plus à la santé. Trois ans plus tard, force est de constater que sur les 170 000 tonnes de médicaments vendues en 2010, seules 13 500 tonnes sont retournées dans les pharmacies. Pourtant, rapporter ces médicaments non utilisés (MNU) est plus que jamais un geste citoyen qu’il devient urgent d’acquérir.

Un geste citoyen simple

Face à un enjeu aussi important, il est essentiel que chacun participe, d’autant plus que le geste est simple : il suffit de regrouper les MNU dans un sac et de le déposer chez le pharmacien, celui-ci prenant ensuite le relais en assurant stockage et l’acheminement vers des unités d’incinération financées par l’industrie du médicament. Les médicaments n’étant pas des produits anodins, il est préférable de les rapporter accompagnés de leurs emballages afin de faciliter leur identification et le tri. Le processus prévoit en effet que le pharmacien retire les produits non compatibles ou potentiellement dangereux et que les emballages soient dirigés vers la filière du recyclage. Raison pour laquelle, d’ailleurs, aucun dispositif de type conteneur en supermarché ne peut être envisagé pour les MNU, les risques d’intoxication étant trop importants pour que la collecte ne soit pas contrôlée par des professionnels.

Plus d’info

www.cyclamed.org/index.php


© Marie Varandat – Uni-éditions – décembre 2011