Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Un testament, est-ce utile ?

03 mar
SANTE

Mars 2010

Pas de panique si vous ne rédigez pas de testament ! À votre décès, vos biens ne seront pas perdus pour vos proches. Ils seront répartis entre vos héritiers selon la loi. Mais si vous souhaitez modifier l’ordre d’héritage, la rédaction d’un testament se révèle nécessaire.

En l’absence de testament, vos biens sont attribués à vos héritiers selon un ordre précis (enfants, conjoint, parents, frères et sœurs). C’est également la loi qui détermine la part à laquelle ils ont droit. Un testament peut vous permettre de modifier cet ordre ou la part que chaque héritier recevra. Enfin, il peut aussi être l’occasion de prendre certaines mesures extrapatrimoniales.

Répartir vos biens selon votre volonté

Si vous êtes marié et avez des enfants (même dans l’hypothèse d’une famille recomposée), vos biens reviennent automatiquement à vos proches : un quart à votre conjoint, les trois quarts restants (répartis en parts égales) à vos enfants.

Rédiger un testament va vous permettre d’avantager votre conjoint, ou un de vos enfants, en lui attribuant un peu plus que sa part légale (dans certaines limites, car il est impossible de déshériter un enfant). Vous pouvez également prévoir qu’une partie de vos biens reviennent à des personnes étrangères à votre famille (concubin, amis), à des membres de votre famille plus éloignés (neveux, par exemple) ou à une association. La rédaction d’un testament peut aussi être l’occasion de déshériter une personne (à l’exception d’un enfant). Si, par exemple, vous êtes marié, pacsé ou en concubinage et sans enfants, par testament vous allez pouvoir déshériter vos parents et vos frères et sœurs et tout attribuer à votre conjoint, partenaire ou compagnon.

Prendre certaines mesures extrapatrimoniales

Vous pouvez désigner un exécuteur testamentaire, c’est-à-dire une personne (un ami ou un notaire par exemple) chargée de faire respecter vos dernières volontés et de veiller à l’exécution de votre testament. Pensez à obtenir préalablement l’accord de cette personne, car elle n’est pas tenue d’accepter.

Le testament peut aussi vous permettre de reconnaître un enfant (par testament authentique seulement). Enfin, si vous avez des enfants mineurs, pensez à désigner un tuteur si l’autre parent est déjà décédé ou pour le cas où il viendrait à décéder en même temps que vous. En revanche, il est inutile de prévoir dans votre testament l’organisation de vos funérailles. Le temps que vos héritiers prennent connaissance de vos volontés, il sera trop tard.


© Rosine Maiolo - Uni-Editions - Mars 2010