Retour au site Crédit Agricole
Blog / VEHICULE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Caravane ou remorque, à conduire prudemment

26 juil
VEHICULE

Juillet 2010

Plus lourd, plus long, moins aisé à manier : l’attelage voiture + caravane ou remorque exige de respecter certaines règles, et d’adopter une conduite souple et sans à coups.

Le plus souvent, un permis de conduire classique (B) suffit. Pour s’en assurer, deux notions à connaître : le poids total autorisé en charge (PTAC) ou poids maximum d’un véhicule avec chargement et passagers, et le poids à vide (PV), sans occupants ni chargement. Ces données figurent sur votre carte grise et/ou sur la plaque de tare située à l’avant droit.

Une affaire de poids

Le Code de la route autorise le titulaire d’un permis B à tracter une caravane ou une remorque dont le PTAC (sans passagers) est inférieur à 750kg ou dépasse 750kg mais reste inférieur au PV de la voiture qui tracte. Dans ce dernier cas, le PTAC voiture + attelage ne doit pas dépasser 3,5 tonnes. Au-delà, un permis E-B est exigé. Rappelons qu’il est strictement interdit de rouler avec des passagers dans une caravane.

Côté immatriculation, les remorques dont le PTAC n’excède pas 500kg n’ont pas besoin de carte grise et portent la même plaque minéralogique que le véhicule tractant. Au-delà de 500 kg, elles doivent comme les caravanes être immatriculées et afficher leur plaque propre. L’arrière de l’attelage doit être équipé de triangles réfléchissants rouges, de feux stop et clignotants, sauf les remorques moins de 500 kg lorsque les feux de la voiture restent visibles. D’autres dispositifs (bandes réfléchissantes, feux d’encombrement, dispositif de freinage...) sont exigés suivant le poids et les dimensions de l’attelage.

Conduite souple et sans à-coups

Avant le départ, faites vérifier la suspension de l’attelage et contrôlez le gonflage des pneus (le sous-gonflage est à l’origine de nombreux accidents).
Reste à conduire l’ensemble. Si les véhicules avec remorques ou caravanes de moins de 7 m de long sont soumis aux règles communes de circulation, gardez toujours à l’esprit qu’un attelage ne se manie pas comme une voiture. La capacité d’accélération est réduite, les distances d’arrêt allongées, la longueur et la largeur de l’ensemble augmentées, les manœuvres sont plus complexes. Il est recommandé d’adopter une conduite souple et sans à-coups, d’emprunter de préférence les itinéraires poids lourds et de respecter une distance de sécurité d’au moins 50 mètres avec le véhicule qui précède. Un bon réflexe : avant le départ, entraînez-vous sur de petits trajets.

Règles locales de stationnement

Un des principaux risques encourus : la mise en lacet, souvent due à un vent latéral ou à une vitesse excessive, qui fait osciller la caravane. Evitez de freiner mais ralentissez progressivement en relâchant l’accélérateur et en utilisant le frein moteur, ce qui devrait arrêter le phénomène.
Ultime précaution, faites attention à l’endroit où vous vous garez. Si le stationnement est autorisé sur la voie publique, les maires ont toute liberté pour limiter cette faculté. Mieux vaut se renseigner à la mairie sur la réglementation locale.

Pour en savoir plus : www.bison-fute.gouv.fr


© Uni éditions – juillet 2010