Retour au site Crédit Agricole
Blog / VEHICULE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Des plaques à l’heure européenne

12 juil
VEHICULE

Juillet 2008

Prévue pour début 2009, la réforme du système d’immatriculation des véhicules devrait, au final, plutôt faciliter la vie de l’automobiliste. Elle touche toutefois un sujet hautement symbolique et remet en question une forme de régionalisme.

Un point qui ne semble pas convenir à tout le monde...

C’est une petite révolution qui se prépare dans l’univers discret du système d’immatriculation des véhicules (SIV).

Le format actuel, instauré en 1950, vit ses derniers jours, ou plus précisément ses dernières années.

D’abord prévu pour 2006, puis pour 2008, c’est à partir du 1er Janvier 2009 que les premières voitures se verront attribuer le nouveau système de plaques d’immatriculation.

Adoptée avant tout pour tenter de répondre aux problèmes de traitement informatique que l’ancien format rendait difficile, cette réforme vient en application d’une directive européenne visant à harmoniser le traitement du fichier central européen pour les automobiles des quatorze pays de l’espace Shengen*, qui ne pourront désormais plus passer au travers des poursuites des forces de l’ordre en cas de verbalisation.

Une immatriculation pour la vie

Dès lors, une automobile se verra attribuer, dès la date de sa première mise en circulation, un numéro d’immatriculation définitif permettant son identification, indépendamment du lieu de résidence de son propriétaire et ce, jusqu’au jour de sa destruction. Une manière de simplifier la traçabilité d’un véhicule dans le cadre de sa revente sur le marché de l’occasion.

Une manière également de fluidifier les traitements administratifs et, avec eux, les files d’attente aux guichets cartes grises des Préfectures. Les véhicules d’occasion titulaires de l’ancien système d’immatriculation se verront, pour leur part, automatiquement actualisés selon le nouveau système lors de leur revente. Le parc automobile français, estimé à 50 millions de véhicules, devrait ainsi être homogénéisé à l’horizon 2015.

La fin du régionalisme ?

La seconde révolution touche à une tradition profondément ancrée dans l’esprit de nos contemporains.
Construite sur le modèle Lettres/Chiffres/Lettres, soit l’exact contraire du modèle Français actuel, la nouvelle plaque d’immatriculation perd, de fait son identifiant départemental et devient ainsi totalement anonyme.
Fini donc les préjugés sur les éternels mauvais conducteurs du Département voisin ou sur le Parisien perdu en région.

Un changement qui ne semble pas être du goût de nos concitoyens, 64 % des Français ont en effet déclaré dans une enquête effectuée par Ouest France, regretter cette perte d’identité affichée, parfois source de fierté.

* Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Suède et Suisse.

Le nouveau visage des plaques d’immatriculation

De couleur jaune à l’avant comme à l’arrière, les nouvelles plaques d’immatriculation seront construites de la manière suivante :

  • À gauche, sur fond bleu, le symbole étoilé de l’Europe couronnant la lettre "F" blanche pour les plaques françaises,
  • Au centre, en noir sur fond jaune, 2 lettres, 3 chiffres (maximum) et 2 lettres.
  • À droite, enfin, selon le choix de l’automobiliste, une référence à la région, source de discussion, pourra apparaître. Une façon de ne pas faire totalement disparaître l’identité régionale du conducteur...

© Pascal Beria - Uni Editions - Juillet 2008