Retour au site Crédit Agricole
Blog / VEHICULE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

La charte de bonne conduite des deux-roues

04 mai
VEHICULE

Mai 2011

En ville comme ailleurs, vélos, deux-roues motorisés, voitures et piétons doivent cohabiter. Qu’on soit cycliste ou motard, voici les règles à respecter pour partager la rue en toute sécurité. Suivez le guide !

Concentration et anticipation

A vélo, en scooter ou en moto, nous sommes bien plus vulnérables qu’en voiture. Alors qu’ils ne représentent que 2% du trafic global, les conducteurs de deux-roues motorisés sont impliqués dans 28% des accidents mortels. Les causes principales de ces accidents sont la visibilité réduite observée sur les deux-roues et le manque d’attention des automobilistes. Il est donc primordial que les adeptes des deux-roues connaissent bien les contraintes des conducteurs de voitures, dans le but d’anticiper et d’adapter ainsi leur façon de conduire.

La circulation version motorisée

Pour mieux observer le trafic et la chaussée, roulez en position décalée, en vous plaçant aux deux tiers à gauche sur la voie de circulation. Pour doubler dans une rue à double sens, entamez votre dépassement avec prudence, et toujours par la gauche. Bien sûr, il est indispensable d’être bien vu. La nuit, au lever ou à la tombée du jour, mieux vaut opter pour un casque de couleur visible, et penser aux bandes réfléchissantes sur votre blouson, votre coffre arrière, vos sacoches… Adapter toujours son allure pour se donner le temps de réagir en cas d’obstacle impromptu (un piéton qui traverse de façon inattendue, une voiture qui déboîte sans prévenir, un trou dans la chaussée…). Qu’on roule en cyclomoteur ou en moto, il est nécessaire d’allumer ses feux de croisement de jour comme de nuit. Egalement d’utiliser les clignotants pour signaler tout changement de position. Les deux-roues motorisés ne sont pas autorisés à rouler sur les voies réservées aux cyclistes dans les doubles sens cyclables. Le casque doit être remplacé après tout choc important, et dans tous les cas, tous les 5 à 7 ans afin de conserver une protection optimale.

Se déplacer à bicyclette

Rouler à distance des véhicules en stationnement en laissant idéalement un espace d’1,50 mètre, soit la largeur d’une portière environ. Ne pas zigzaguer entre les voitures. Aux intersections, se placer un peu en avant des véhicules de manière à vous montrer, mais ne pas se positionner le long d’un bus ou d’un camion, c’est-à-dire en dehors du champ de vision du conducteur. Ne pas circuler non plus sur les trottoirs : seuls les enfants de moins de 8 ans sont autorisés à y rouler au pas. Hors agglomération, si on circule en groupe, il est préconisé de rouler à deux de front ou en file indienne. Se placer systématiquement en file indienne en cas de dépassement d’un véhicule, la nuit, ou si la chaussée est étroite. Scinder le groupe s’il compte plus de dix personnes. Porter de préférence des vêtements de couleur claire et des dispositifs rétroréfléchissants. Si le port du casque est recommandé, celui d’un gilet rétroréfléchissant certifié est devenu obligatoire la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante pour tout cycliste et pour son passager circulant hors agglomération.

Pour en savoir plus : www.securiteroutiere.gouv.fr


Uni-Editions - mai 2011